Tag Archives: Santé

France : PESTICIDES, LES ÉPANDAGES AÉRIENS VONT SE POURSUIVRE

13 Fév
Pesticides : les épandages aériens vont se poursuivre
 La consommation de pesticides en France représente environ 110 000 tonnes par an, soit 100 000 tonnes utilisées en agriculture, auxquelles il faut ajouter environ 10 000 tonnes pour les autres usages.
La France est le troisième consommateur mondial, après les États-Unis et le Japon et, de loin, le premier utilisateur de pesticides en Europe.
Et pourtant,malgré les promesses du ministre Le Foll en 2012, le gouvernement vient de favoriser l’usage des pesticides.
In-com-pré-hen-sible
Article de Martine Valo paru dans M Planète
Les petits avions qui crachent leurs cargaisons de produits phytosanitaires au-dessus de champs de maïs, de vignes ou de bananeraies ne sont pas prêts de disparaître des cieux français, en métropole comme outre-mer.
Cette pratique particulièrement impopulaire chez les riverains des parcelles aspergées va continuer de bénéficier de dérogations généreuses à la règle qui interdit l’épandage aérien en France et dans l’Union européenne.
 Le ministre de l’agriculture, Stéphane Le Foll en personne, avait pourtant assuré, lors d’une audition devant des sénateurs en juillet 2012, qu’il souhaitait «qu’à terme les agriculteurs n’aient plus recours à l’épandage aérien de pesticides».
« A terme » peut-être, mais pas aujourd’hui, car le dernier décret sur le sujet, publié à la veille de Noël, le 23 décembre 2013, ne laisse aucunement entrevoir la fin des autorisations. (…)
Des apiculteurs de Midi-Pyrénées aux défenseurs de l’environnement des Antilles, la nouvelle réglementation fait l’unanimité contre elle. Plusieurs associations, dont Générations futures, réfléchissent à déposer un éventuel recours tant on est loin de l’esprit de la directive.
LÉGITIMER LA CULTURE INTENSIVE
Le texte français prévoit d’accorder une dérogation à un exploitant agricole en lutte contre les organismes nuisibles qui menacent ses champs, « lorsque cette technique d’épandage présente des avantages manifestes », notamment quand les cultures sont trop hautes, la pente trop forte, en gros quand il devient difficile d’utiliser les engins agricoles et que cela complique le travail de l’opérateur. (…)
Signalons qu’en Guadeloupe, où il n’y a plus d’épandage aérien depuis juillet 2013 (ce qui n’est pas le cas en Martinique), les producteurs enregistrent une récolte de 71 000 tonnes de bananes, du jamais vu depuis dix ans, et s’enorgueillissent d’avoir créé 200 emplois : il faut en effet davantage de bras pour se passer des avions. (…)
APICULTEURS CONSTERNÉS (…)
Les Verts réclamaient – en vain – un moratoire sur le recours à la cyperméthrine, un pesticide neurotoxique pour les abeilles déversé sur le maïs d’Aquitaine. (…)
Rien ne change non plus pour la protection des riverains : l’opérateur est censé respecter comme précédemment une distance de sécurité de 50 mètres vis-à-vis des habitations, des animaux, des parcs, des points de captage d’eau, des rivières…
Contacté par Le Monde, le ministère de l’agriculture souligne qu’il a ajouté à la liste les « lieux accueillant du public» et les «groupes de personnes vulnérables » (…)
Martine Valo , Journaliste au Monde
Sources from M Planète
Pour lire la totalité, cliquer ICI
Un article de El Don, publié par www.blogapares.com et relayé par SOS-planete
Sur le même sujet : LE BLOG DES PESTICIDES

Etats-Unis : Caroline du Nord, fuite de 82 000 tonnes de cendres de charbon toxique

12 Fév
Le département de l’Environnement et des ressources naturelles de Caroline du Nord met en garde les riverains « d’éviter tout contact direct prolongé  » sur certaines rives du fleuve Dan après qu’ une rupture de conduite ait déversé plus de 82 000 tonnes de cendres de charbon toxique depuis un reservoir de retention de la socièté Duke Energy dimanche dernier.
C’est en faisant suite aux résultats des échantillonnages de l’eau en aval du déversement qui montrent des niveaux d’arsenic supérieures à 10 microgrammes par litre que le département a pris sa décision et qu’il a lancé son alerte de sécurité.
screen_shot_2014-02-10_at_8.05.30_amSource de l’image: Motherjones.com
A l’origine, la NED avait signalé que  » les niveaux d’arsenic dans tous les points d’échantillonnage effectués étaient dans les normes imposées par l’Etat .
Aujourd’hui la NED s’excuse: «Nous avons fait des erreurs lors de l’interprétation des résultats « , a déclaré Tom Reeder , directeur de la Division des Ressources en Eau »
(more…)

Japon : 2,9 tonnes de boues ont été classées «déchet radioactif» dans la préfecture de Kanagawa.

6 Fév
Tokyo-kanagawaLe ministère de l’environnement a d’abord caché l’origine de ces boues. D’après les représentants de la ville de Yokohama il s’agirait de boues en provenance des eaux pluviales et des installations de stockage de 17 écoles. Il y aurait également des boues collectées dans les fossés.
Les boues contenant plus de 8.000 Becquerels par kilo de Césium sont classées «déchets radioactifs»
140.000 tonnes de déchets ont été ainsi classées fin 2013 dans 11 préfectures dont Kanagawa.
Le ministère prévoit de construire des sites de stockage définitifs dans 5 Préfectures dont Miyagi. Dans les autres préfectures les déchets restent en suspens dans des stockages temporaires.
Un représentant du ministère a déclaré que le faible volume des déchets radioactifs de la préfecture de Kanagawa ne nécessitera pas la construction d’un site de stockage.
Résumé d’un article de l’ Asahi Shimbun du 01 Février 2014
Note :
La préfecture de Tanagawa est juste au sud de Tokyo.
On sait depuis fin 2011 que les rivières charrient des éléments radioactifs qui polluent la baie de Tokyo.
Article complet+vidéo sur vivre-apres-fukushima.fr

France : Lobbying, dérives et pressions de l’américain Merck

6 Fév
617037-interdiction_appel
Un médicament contre l’hépatite C a été mis sur le marché en minimisant ses effets indésirables.
Experts de l’agence du médicament payés par le labo, lobbying agressif, publicité mensongère… L’histoire du Victrelis est un concentré des dérives de l’industrie pharmaceutique. Libération, qui a eu accès à des documents confidentiels, lève le voile sur les pratiques douteuses du labo américain Merck et sur la compréhension des autorités à son égard. Résultat : malgré ses effets secondaires sévères, le Victrelis a été autorisé pour des malades qui n’en avaient pas besoin.
Tout commence début 2010. Merck teste un nouveau médicament contre l’hépatite C, maladie qui tue 3 500 personnes par an en France. La bithérapie guérit alors moins de 40% des malades (1). En y ajoutant le Victrelis (trithérapie), ça monte jusqu’à 66%. Un vrai progrès. Mais il convient d’être prudent : les essais sur l’homme ne sont pas tous finis, et la thérapie, qui peut durer près d’un an, provoque des effets secondaires très sévères (dépression, anémie, nausées…). Comme l’expliquent les patients, «Le traitement vous rend malade, mais vous avez une chance de guérir».
Mais Merck est pressé. Le 12 avril 2010, une délégation débarque à l’Agence française du médicament (2) pour demander une autorisation temporaire d’utilisation (ATU).
(more…)

France : Les 68 médicaments à proscrire selon Prescrire…

4 Fév
La revue spécialisée en pharmacologie publie dans son numéro de janvier sa liste réactualisée des médicaments à éviter en raison de leurs effets indésirables.
Ce sont des «médicaments à écarter pour mieux soigner», selon la revue Prescrire qui n’hésite pas à préciser son objectif dans son éditorial: «Sans attendre les décisions des autorités, les patients et les soignants ont intérêt à choisir de les écarter des soins et à préférer des traitements mieux éprouvés». Un appel aux patients et aux médecins pour qu’ils prennent les choses en main, sans toujours attendre la décision officielle. Il faut dire que les procédures de suspension ou d’interdiction par les autorités de santé sont souvent lentes, en particulier lorsqu’elles nécessitent un consensus au niveau européen. Protelos, l’un des médicaments qui figure dans la liste noire de Prescrire, l’illustre à merveille […]
(more…)

France : La loi sur les ondes a été réduite à néant, les lobbies sont contents ;o(

2 Fév
arton5325-8010c
Ce n’est pas un texte de loi, c’est un squelette. Un macchabée. Le 23 janvier, les députés se sont penchés au chevet d’une proposition de loi relative aux ondes électromagnétiques. Un an après l’enterrement d’une loi sur le même sujet, la résurrection du mort-vivant n’a pas eu lieu.
Pire, les amendements visant à renforcer le cadavre de loi ont été rejetés… et remplacés par des dispositions encore moins protectrices, notamment concernant les enfants.
Résumé du texte mort-né :
. La reconnaissance de l’électro-hypersensibilité ? Torpillée.
. La création de zones blanches pour répondre à des situations d’urgence vitale ? Dézinguée.
. La réduction des niveaux d’exposition à 0,6 puis à 0,2 v/m comme le recommande le Conseil de l’Europe depuis 2011 ? Bazardée.
. Le moratoire sur les nouvelles technologies comme la 4G, les compteurs intelligents…, en attendant des études d’impact sanitaire ? Pulvérisé.
. L’interdiction du wifi dans les lieux publics et particulièrement dans les écoles ? Carbonisée.
Etc.
(more…)

La loi sur les ondes a été réduite à néant, les lobbies sont contents

France : Les pesticides jusqu’à «mille fois plus toxiques» qu’annoncé selon une étude…

1 Fév

Img/wikipedia
Le professeur Gilles-Eric Séralini, auteur d’une étude controversée sur des effets d’un OGM et du pesticide Roundup sur des rats, persiste et signe avec un nouvelle étude montrant selon lui que les pesticides sont «deux à mille fois plus toxiques» qu’annoncés.
«Nous avons étendu les travaux que nous avons faits avec le Roundup et montré que les produits tels qu’ils étaient vendus aux jardiniers, aux agriculteurs, étaient de 2 à 1.000 fois plus toxiques que les principes actifs qui sont les seuls à être testés in vivo à moyen et long terme», a-t-il déclaré jeudi à l’AFP.
Avant mise sur le marché, seuls les effets de la substance active sont évalués et non ceux des produits commercialisés auxquels ont été ajoutés des adjuvants.
«Il y a méprise sur la réelle toxicité des pesticides», a insisté le professeur Séralini, précisant qu’il y a toxicité «quand les cellules commencent à se suicider» au contact du produit et «qu’elles meurent en quantités beaucoup plus significatives que les cellules contrôles».
L’étude, publiée il y a quelques jours dans la revue Biomed Research International (groupe Hindawi) à comité de lecture, est signée du professeur Séralini ainsi que d’autres membres de l’université de Caen, où se trouve son laboratoire, et du Comité de recherche et d’information indépendantes sur le génie génétique (Criigen).
Elle a été réalisée in vitro sur cellules humaines sur neuf des «principaux» pesticides utilisés dans le monde: trois herbicides (Roundup, Matin El, Starane 200), trois insecticides (Pirimor G, Confidor, Polysect Ultra), et trois fongicides (Maronee, Opus, Eyetak). 
Elle conclut que sur 9 de ces pesticides, «8 formulations sont clairement en moyenne des centaines de fois plus toxiques que leur principe actif», et pointe du doigt les adjuvants qui «sont souvent gardés confidentiels et sont déclarés comme inertes par les fabricants». 
Les conclusions de l’étude choc du professeur Séralini sur les effets des OGM et du Roundup sur des rats, publiée en 2012, avaient été contestées par l’Agence européenne de sécurité des aliments (Efsa) et l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses).
La revue Food and chemical toxicology (groupe Elsevier), qui l’avait publiée, a retiré l’article en novembre dernier. Le professeur Séralini avait relié cette décision de retrait à l’arrivée dans le comité éditorial de la revue de Richard Goodman, «un biologiste qui a travaillé plusieurs années chez Monsanto».
Conduite en secret pendant deux ans, l’étude démontrait, selon son auteur, un risque accru de tumeurs mammaires et d’atteintes hépato-rénales pour les rats nourris avec le maïs OGM, associé ou pas à l’herbicide Roundup, deux produits du fabricant Monsanto.
La nouvelle étude du Pr Séralini a été saluée jeudi par l’ONG Générations Futures. «Nous demandons que des tests sur les effets chroniques de ces formulations de pesticides soient rendus obligatoires au niveau national et européen au plus vite, c’est une exigence de santé publique!», a déclaré son porte-parole, François Veillerette, dans un communiqué.
Sources from © 2014 AFP pour 20Minutes/planète

Les pesticides regroupent notamment :

Les catégories de produits suivants, sont plus spécifiquement et commercialement désignés comme « produits phytosanitaires », sont utilisées pour soigner ou prévenir les maladies des végétaux. Ce ne sont donc pas tous des pesticides au sens strict (régulateurs hormonaux de croissance par exemple) :

  • Les anti-russetings luttent contre la rugosité des pommes,
  • Les répulsifs luttent contre le gibier et les oiseaux,
  • Les régulateurs de croissance sont utilisés pour la prévention de la croissance excessive d’une plante (lutte contre la verse chez le blé), les anti-germinants, les produits favorisant la résistance des plantes, le bouturage, la mise en fruit.

Source

Près de 1.200 médecins mettent en garde contre les pesticides