Tag Archives: Pollution

France : Gaz de schiste, Fabius dit «oui, trois fois oui» à la recherche…;o(

12 Fév

Img/(AFP – GERARD JULIEN) pour le midi-libre
 Car la gauche a toujours accompagné le progrès, dit-il en substance…
Une nouvelle ligne de fracture au gouvernement? Laurent Fabius s’est dit ce lundi sur RTL  favorable à la «recherche sur le gaz de schiste» alors qu’officiellement, l’exécutif est contre l’exploitation de cette ressource. «Ma position est simple: le système actuel de fracturation hydraulique est mauvais pour l’environnement, donc ce n’est pas celui-là qu’il faut exploiter», commence d’abord le ministre des Affaires étrangères. «Mais s’il y a des essais qui n’ont pas de conséquences négatives… L’histoire du progrès, l’histoire de la gauche, c’est toujours une histoire ouverte à la réalité scientifique, à condition qu’on protège l’environnement», a-t-il justifié.
Proche de Montebourg ?
(more…)

Etats-Unis : Caroline du Nord, fuite de 82 000 tonnes de cendres de charbon toxique

12 Fév
Le département de l’Environnement et des ressources naturelles de Caroline du Nord met en garde les riverains « d’éviter tout contact direct prolongé  » sur certaines rives du fleuve Dan après qu’ une rupture de conduite ait déversé plus de 82 000 tonnes de cendres de charbon toxique depuis un reservoir de retention de la socièté Duke Energy dimanche dernier.
C’est en faisant suite aux résultats des échantillonnages de l’eau en aval du déversement qui montrent des niveaux d’arsenic supérieures à 10 microgrammes par litre que le département a pris sa décision et qu’il a lancé son alerte de sécurité.
screen_shot_2014-02-10_at_8.05.30_amSource de l’image: Motherjones.com
A l’origine, la NED avait signalé que  » les niveaux d’arsenic dans tous les points d’échantillonnage effectués étaient dans les normes imposées par l’Etat .
Aujourd’hui la NED s’excuse: «Nous avons fait des erreurs lors de l’interprétation des résultats « , a déclaré Tom Reeder , directeur de la Division des Ressources en Eau »
(more…)

France : Le secteur pétrolier français n’abandonnera pas son combat pour le gaz de schiste ;o(

8 Fév
Le secteur pétrolier hexagonal poursuivra sa campagne en faveur de l’exploitation des hydrocarbures de schiste en France, aujourd’hui interdite, a prévenu mercredi sa principale organisation professionnelle, l’Ufip.
« C’est une longue saga, mais nous n’abandonnerons pas », a déclaré Jean-Louis Schilansky, le président de l’Union française des industries pétrolières. « Nous pensons que ce serait une erreur pour notre pays », a-t-il ajouté lors d’une conférence de presse.
La fracturation hydraulique, seule technique éprouvée pour exploiter le gaz et le pétrole de schiste, est interdite en France par une loi de juillet 2011, validée en octobre dernier par le Conseil constitutionnel. Elle est décriée en raison des risques qu’elle fait courir à l’environnement et le président français François Hollande a écarté toute exploitation durant son quinquennat.
(more…)

Japon : 2,9 tonnes de boues ont été classées «déchet radioactif» dans la préfecture de Kanagawa.

6 Fév
Tokyo-kanagawaLe ministère de l’environnement a d’abord caché l’origine de ces boues. D’après les représentants de la ville de Yokohama il s’agirait de boues en provenance des eaux pluviales et des installations de stockage de 17 écoles. Il y aurait également des boues collectées dans les fossés.
Les boues contenant plus de 8.000 Becquerels par kilo de Césium sont classées «déchets radioactifs»
140.000 tonnes de déchets ont été ainsi classées fin 2013 dans 11 préfectures dont Kanagawa.
Le ministère prévoit de construire des sites de stockage définitifs dans 5 Préfectures dont Miyagi. Dans les autres préfectures les déchets restent en suspens dans des stockages temporaires.
Un représentant du ministère a déclaré que le faible volume des déchets radioactifs de la préfecture de Kanagawa ne nécessitera pas la construction d’un site de stockage.
Résumé d’un article de l’ Asahi Shimbun du 01 Février 2014
Note :
La préfecture de Tanagawa est juste au sud de Tokyo.
On sait depuis fin 2011 que les rivières charrient des éléments radioactifs qui polluent la baie de Tokyo.
Article complet+vidéo sur vivre-apres-fukushima.fr

Japon : Fukushima, des rayons cosmiques pour localiser le combustible nucléaire (!?)

26 Jan
802348-complexe-atomique-fukushima-daiichi-ete PHOTO ARCHIVES REUTERS

Des chercheurs japonais ont présenté jeudi un moyen scientifique de localiser du combustible nucléaire en observant le comportement des rayons cosmiques, une technologie qui pourrait aider à situer l’emplacement du combustible fondu de trois réacteurs de la centrale accidentée de Fukushima.

Les rayons cosmiques sont des flux de particules provenant directement de l’espace.
Les chercheurs du laboratoire KEK, de l’Université de Tsukuba et d’un établissement universitaire de Tokyo, se sont intéressés aux particules de haute énergie et charge négative appelées muons.
Lesdits muons, des cousins des électrons, ne sont pas faciles à arrêter, ils traversent librement de nombreux matériaux, au point d’ailleurs de gêner parfois des expériences scientifiques.
Pourtant, ils peuvent être absorbés par des substances à haute densité comme le combustible nucléaire.
C’est cette propriété que les chercheurs ont utilisée en mesurant les flots de muons depuis trois endroits à l’extérieur d’un réacteur nucléaire à l’arrêt, Tokaimura 2, dans la préfecture d’Ibaraki, au nord de Tokyo. La surveillance a été continue de février 2012 à décembre 2013.
(more…)

Europe : NICOLAS HULOT, 48H AVANT UNE DÉCISION FATIDIQUE POUR LE CLIMAT

20 Jan
Nicolas Hulot : 48h avant une décision fatidique pour le climat
 Si la Commission Européenne ne prend pas la bonne décision dans les jours qui viennent, l’accord mondial pour le climat dont le monde a besoin pourrait devenir un rêve inaccessible et nos enfants pourraient être confrontés à des tempêtes toujours plus impitoyables, des inondations toujours plus nombreuses et des récoltes désastreuses.
Un scenario auquel nous n’avons pas le droit de nous résigner
L’Europe avait posé sur la table lors des précédentes échéances des propositions ambitieuses en matière de réduction d’émission des gaz à effet de serre, de développement des énergies renouvelables et d’efficience énergétique.
A l’heure où la France, État membre de l’Union, se prépare à accueillir la prochaine conférence mondiale sur le climat, afficher une baisse des ambitions enverrait un signal désastreux au reste du monde.
Cela compromettrait fortement le succès espéré pour 2015 et laisserait échapper une nouvelle occasion de sauver notre planète.
Il n’y a pas de planète B
J’appelle donc à un sursaut d’ambition et j’ai besoin de vous
Envoyez un message au Président de la Commission européenne pour qu’il prenne ses responsabilités, il en va de notre avenir et de celui de nos enfants !  (…)
Pour envoyer votre message, cliquer ICI
Sources from Nicolas Hulot, publié par avaaz.org/fr et relayé par SOS-planete

Monde : LES SCIENTIFIQUES CLIMATOSCEPTIQUES SONT FINANCÉS PAR LES INDUSTRIELS POLLUEURS

10 Jan
Les scientifiques climatosceptiques sont financés par les industriels pollueurs
Titre initial :
Les scientifiques climatosceptiques sont financés par les industriels pollueurs: « Ils ont tort, tout simplement »
Une étude parue dans la dernière édition de la revue Climatic Change fait grand bruit. On y apprend que les chercheurs climatosceptiques, qui passent leur temps à discréditer l’impact humain dans le réchauffement climatique, sont financés par les grands industriels, les compagnies minières, les banquiers et les magnats du pétrole.
Tous ont des intérêts financiers dans des activités polluantes. Chaque année, ils dépensent 900 millions de dollars pour semer le doute dans l’esprit de la population mondiale. Un véritable lobby.
Aucun doute : le réchauffement climatique est bien d’origine humaine
Pour Jean-Pascal van Ypersele, il n’y a pas de doute possible : « Les climatosceptiques ont tort ». « Le réchauffement climatique depuis une 50aine d’années à l’échelle globale vient clairement, principalement, de la pollution par les gaz à effet de serre d’origine humaine, c’est très clair.
Les données scientifiques sont extrêmement claires. Ca fait des dizaines d’années que les climatologues étudient le sujet et sont arrivés très calmement, très objectivement, à la conclusion que ce sont bien les activités humaines qui réchauffent le climat. Donc les climatosceptiques ont tort, tout simplement », a-t-il assuré au micro de Quentin Ceuppens dans le journal de 13h.
Si une baisse de la consommation de combustibles fossiles vous fait perdre de l’argent, c’est logique de lutter contre ça
Le climatologue membre du GIEC dit cependant comprendre pourquoi les climatosceptiques sont financés. « L’article publié aux Etats-Unis montre que c’est à raison de près d’un milliard de dollars que des lobbies liés au charbon et au pétrole notamment financent les climatosceptiques américains et d’autres qui sèment le doute sur d’autres questions scientifiques aussi.
C’est dans leur intérêt. Quelque part, si les climatologues sont arrivés à la conclusion que ce sont les gaz à effet de serre qui viennent de la combustion du charbon, du pétrole, du gaz qui causent le réchauffement du climat et qu’il faut donc diminuer très fortement la consommation de combustibles fossiles, ça dérange ceux qui vendent et qui vivent des combustibles fossiles.
On peut les comprendre quelque part. Comme c’est assez facile de semer le doute, et bien avec un milliard de dollars par an aux Etats-Unis, on peut semer beaucoup de doutes et ça a des effets dans le monde aussi. »
Ces industriels ne voient pas le créneau rentable que l’écologie ouvre
Pour le spécialiste, il faudrait que les industriels qui craignent de perdre de l’argent si le monde consomme moins de combustibles fossiles réorientent leurs investissements vers des activités porteuses en lien avec cette diminution justement.
« C’est une guerre de retard. On ferait beaucoup mieux de regarder vers l’avenir, de se rendre compte d’une part que la planète et l’habitabilité est réellement menacée pour nos enfants, pour nos petits-enfants, mais aussi que réorganiser l’économie mondiale pour prendre en compte la question du climat ça peut apporter de très nombreuses opportunités en termes d’emploi.
Pensons à l’isolation des maisons par exemple. Si on veut réduire la consommation des combustibles fossiles, il faut par exemple isoler les bâtiments. C’est porteur d’emploi. Je pense qu’ils oublient qu’il y a des opportunités économiques aussi à lutter contre le réchauffement climatique. »
Une personne sur trois se dit climatosceptique
Le lobbying semble payer aux USA, seul pays industrialisé à n’avoir aucune législation fédérale limitant ses émissions de gaz à effet de serre. En Europe, un Britannique et un Français sur 3 se déclare climatosceptique. (…)
Sources from rtl.be, déniché par Mich et relayé par SOS-planete
Note de Jacques : nous savons très bien que la vérité rend d’abord sceptique, qu’elle dérange, ici nous en avons la preuve. On entend aussi souvent certains mettre en avant que les chercheurs du GIEC sont payés par les industries de l’énergie renouvelable. Et alors ! Il vaut mieux être financé par le durable que par l’éphémère, même si rien n’est durable 😉

A notre échelle humaine, il est quand même préférable de penser à nos enfants et petits enfants. Ils sont concernés et il est urgent de réagir, non ? Messieurs les lobbyistes, vous n’aurez même pas le temps de vous tirer sur une autre planète, alors réfléchissez un peu plus au fond de vos sièges éjectables en cuir de vache !

Plus de 140 fondations philanthropiques participent au financement du contre-mouvement sur le changement climatique.
Le sociologue américain Robert Brulle le révèle dans une étude publiée dans la revue Climatic Change
Le réchauffement climatique plus grave que prévu : Selon trois chercheurs, les températures devraient grimper de 3°C d’ici cinquante ans. C’est deux fois plus que ce qui était prévu.