Tag Archives: gaz de schiste

Europe : LA COMMISSION EUROPÉENNE DIT OUI AU GAZ DE SCHISTE

15 Fév
En bref : la Commission européenne dit oui au gaz de schiste
La fracturation hydraulique est assez discrète en surface mais les puits s’enfoncent très profondément. Ils sont reliés à des forages horizontaux, à l’intérieur desquels de l’eau (et des additifs) sous pression fracturent la roche. Les craintes concernent surtout les risques d’évasion vers d’hydrocarbures vers le haut (et donc les éventuelles nappes phréatiques) mais aussi les petites secousses sismiques qui peuvent être provoquées.
La Commission a donné une sorte de feu vert à l’extraction de gaz de schiste en Europe en n’imposant aucune règle juridique contraignante.
Les États membres devront seulement respecter des « principes communs » en matière sanitaire et environnementale.
Pour qu’un site puisse être exploité, il faudra que « l’évaluation des risques démontre que la fracturation hydraulique à haut débit n’entraîne la libération directe d’aucun polluant dans les nappes phréatiques ».
La Commission européenne demande la transparence sur les méthodes de fracturation hydraulique et, à partir de décembre 2014, les États membres devront lui signaler une fois par an les mesures prises. Pour l’heure, elle donne six mois aux pays de l’Union pour se mettre en conformité.
Dans l’Union européenne, les avis sont partagés sur la conduite à tenir devant les risques environnementaux et les gains économiques liés à l’extraction des gaz de schiste par fracturation hydraulique de roches à grande profondeur. Quelques pays, comme la France, l’interdisent. D’autres l’autorisent, et certains hésitent encore ou cherchent à la réglementer strictement, comme l’Allemagne (…)
Pour lire la suite, cliquer ICI
Sources from Jean-Luc Goudet, publié par futura-sciences.com et relayé par SOS-planete

Etats-Unis : Explosion d’un puits de gaz … de schiste, en Pennsylvanie !

14 Fév

ob_479568_feu-d9857

(more…)

Espagne : Gaz de schiste, la Catalogne interdit à son tour la fracturation hydraulique :o)

14 Fév
La Catalogne est devenue la quatrième région d’Espagne à interdire la fracturation hydraulique, après la Cantabrie, la Rioja et la Navarre. Jusqu’à présent, le parlement régional catalan refusait chaque licence d’exploration sollicitée par un groupe pétrolier (voir la carte ci dessous). Avant d’intégrer finalement le 30 janvier un changement dans la législation, comme le rapporte El Pais. La loi sur l’urbanisme stipule désormais qu’il « n’est pas permis d’utiliser la technologie de la fracturation hydraulique quand elle peut avoir des effets négatifs sur les caractéristiques géologiques, environnementales, paysagères ou socio-économiques ».
« Les principales raisons ayant motivé cette interdiction ne sont pas environnementales ou sociales, mais purement économiques », relève Ejolt, un réseau d’organisations, d’universités et de laboratoires de recherche sur la justice environnementale. Selon les rapports commandés par le gouvernement catalan (de centre-droit), l’extraction de gaz non conventionnel n’est pas suffisamment rentable et fournirait seulement huit mois de consommation de gaz à la région. Le coût politique d’une autorisation aurait par ailleurs été élevé : de nombreuses municipalités et collectifs sont opposés à l’extraction des hydrocarbures non conventionnels.
L’interdiction en Catalogne survient alors que le ministère de l’Industrie espagnol a autorisé l’exploration dans quatre zones se situant à cheval sur la région autonome et l’Aragon. Le gouvernement central a annoncé qu’il ferait appel de ces interdictions devant la Cour constitutionnelle. Mais l’opposition de l’opinion publique demeure forte : « Dans les Asturies et dans la province de Burgos, plusieurs entreprises de fracturation ont déjà renoncé à cause de l’opposition et de la pression citoyenne », remarque le collectif Ejolt. A l’échelle du pays, plus de 400 villes espagnoles se sont déclarées « Libre de Fracking ». (…)
Source : fracturahidraulicano.info – Cliquez sur la carte pour voir les détails des permis.
Sources from Sophie Chapelle

France : Gaz de schiste, Fabius dit «oui, trois fois oui» à la recherche…;o(

12 Fév

Img/(AFP – GERARD JULIEN) pour le midi-libre
 Car la gauche a toujours accompagné le progrès, dit-il en substance…
Une nouvelle ligne de fracture au gouvernement? Laurent Fabius s’est dit ce lundi sur RTL  favorable à la «recherche sur le gaz de schiste» alors qu’officiellement, l’exécutif est contre l’exploitation de cette ressource. «Ma position est simple: le système actuel de fracturation hydraulique est mauvais pour l’environnement, donc ce n’est pas celui-là qu’il faut exploiter», commence d’abord le ministre des Affaires étrangères. «Mais s’il y a des essais qui n’ont pas de conséquences négatives… L’histoire du progrès, l’histoire de la gauche, c’est toujours une histoire ouverte à la réalité scientifique, à condition qu’on protège l’environnement», a-t-il justifié.
Proche de Montebourg ?
(more…)

France : Le secteur pétrolier français n’abandonnera pas son combat pour le gaz de schiste ;o(

8 Fév
Le secteur pétrolier hexagonal poursuivra sa campagne en faveur de l’exploitation des hydrocarbures de schiste en France, aujourd’hui interdite, a prévenu mercredi sa principale organisation professionnelle, l’Ufip.
« C’est une longue saga, mais nous n’abandonnerons pas », a déclaré Jean-Louis Schilansky, le président de l’Union française des industries pétrolières. « Nous pensons que ce serait une erreur pour notre pays », a-t-il ajouté lors d’une conférence de presse.
La fracturation hydraulique, seule technique éprouvée pour exploiter le gaz et le pétrole de schiste, est interdite en France par une loi de juillet 2011, validée en octobre dernier par le Conseil constitutionnel. Elle est décriée en raison des risques qu’elle fait courir à l’environnement et le président français François Hollande a écarté toute exploitation durant son quinquennat.
(more…)

France : Gaz de schiste, Montebourg veut promouvoir une technique expérimentale propre ;o(

30 Jan
gasland-gaz-de-schiste
Le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg veut publier après les municipales un rapport défendant une nouvelle technique expérimentale propre d’exploitation des hydrocarbures de schiste, affirme le Canard enchaîné mercredi.
Cette technique, déjà évoquée dans un rapport parlementaire fin 2013, consisterait à fracturer la roche contenant les hydrocarbures sans avoir recours à la technique utilisant de l’eau et des produits chimiques, interdite en France pour son risque environnemental.
Il s’agirait, selon le Canard Enchaîné, d’utiliser du fluoropropane (en réalité, de l’heptafluoropropane également connu sous le sigle de non flammable propane, NFP, ndlr), une technologie propre proposée par la société américaine ECorpStim. Ce liquide non inflammable dérivé du propane est actuellement utilisé comme propulseur dans des inhalateurs pour traiter l’asthme ainsi que dans des extincteurs.
(more…)

Europe : La ‘révolution verte’ est dépassée. La Commission Européenne veut ouvrir la voie au « fracking » ;o(

21 Jan
fracking
La Commission européenne veut ouvrir la voie à la pratique controversée de «fracking», affirme le Frankfurter Allgemeine Zeitung. Selon ce journal, la Commission n’imposera pas de règles strictes pour le «fracking», une méthode pour extraire le gaz de schiste et / ou le pétrole de schiste situé à grande profondeur en créant des fissures millimétriques dans la roche où le gaz est piégé. La Commission édicterait seulement des normes de santé et environnementales minimales.
Les plans seront présentés mercredi prochain lors d’une réunion de préparation du sommet européen de Mars. Selon les experts, cependant, aucune décision ne devrait être prise avant cet été. Début 2015, une conférence sur le climat aura lieu à Paris, au cours de laquelle un accord mondial sur le climat pourrait être négocié.
Il est peu probable que le Parlement européen soit enchanté par les projets de la Commission. Au début du mois de Janvier, une majorité parlementaire a voté la hausse de la part des énergies renouvelables dans la consommation énergétique d’au moins 30% d’ici 2030, et la réduction des émissions de CO2 de 40%.
(more…)

Europe : l’UE renonce à encadrer l’exploitation du gaz de schiste !

19 Jan
Les défenseurs de l’environnement espéraient une législation en bonne et due forme, mais le projet risquait de semer la zizanie entre les États membres de l’Union.
La Commission de Bruxelles a donc renoncé à encadrer par la loi, au niveau européen, l’exploration et l’exploitation des pétroles et gaz de schiste, préférant une simple « recommandation » non contraignante aux capitales européennes.
Elle en fera l’annonce officielle, le 22 janvier, lors de la présentation du « paquet énergie climat».
Cette décision représente un arbitrage défavorable à Janez Potocnik, le commissaire européen chargé de l’environnement, qui voulait limiter l’impact écologique de la fracturation hydraulique des roches renfermant et gaz de schiste. M. Potocnik était soutenu par les eurodéputés et – plus mollement – par certains États, comme la France et l’Allemagne. La première a interdit la fracturation hydraulique sur son territoire depuis la loi du 13 juillet 2011. La seconde la bannit dans les zones riches en eau.
En revanche, le projet suscitait la très vive opposition de pays comme le Royaume-Uni, la Pologne, ou la , Roumanie, soucieux, comme aux États-Unis, d’engager l’exploitation de ces ressources non conventionnelles pour disposer d’une énergie bon marché.
« PAS BESOIN DE RÉGULATION SUPPLÉMENTAIRE »
Pris en étau entre les deux écoles, José Manuel Barroso, le président de la Commission, et son équipe ont tranché pour une simple recommandation
(more…)

Europe : Gaz de schiste, 250 organisations appellent l’Europe à un « sursaut de sagesse »

17 Jan
L’Union Européenne va-t-elle rester sourde aux mobilisations citoyennes contre les gaz de schiste ? Sous la pression du Royaume-Uni et de la Pologne, la Commission européenne a abandonné son projet de directive contraignante sur les hydrocarbures de schiste pour préférer une série de recommandations et de bonnes pratiques qui seront présentées le 22 janvier. Quant à la directive sur les études d’impact environnemental, actuellement en cours de révision, elle ne s’appliquerait pas aux projets d’extraction de pétrole et de gaz de schiste.
Les réactions se sont multipliées dans les pays européens où des industries pétrolières et gazières prévoient d’exploiter des « hydrocarbures non conventionnels » (gaz ou pétrole de schiste, gaz de houille…). Blocage de Chevron en Pologne, barricades de Pungesti en Roumanie, résistances au Royaume-Uni, bataille juridique en France… Toutes ces mobilisations, ancrées sur les territoires, portent une série d’exigences comme la demande d’interdiction de la fracturation hydraulique, seule technique disponible pour exploiter ces hydrocarbures.
« Aveuglement des décideurs politiques »
Près de 250 organisations et groupes citoyens, sociaux et environnementaux viennent de publier une lettre ouverte interpellant l’ensemble des institutions européennes – Commission, Conseil et Parlement européens – et Etats membres. La situation juridique actuelle « ne garantit pas l’application de règles obligatoires visant à protéger l’environnement, la santé publique dans tous les États membres » écrivent-ils. Et de déplorer l’aveuglement des « décideurs politiques » alors que de nombreux rapports démontrent l’impact sanitaire et environnemental de cette extraction. Face à « la prédominance du discours du lobby industriel et financier », ils réclament une évaluation d’impact environnemental obligatoire pour tout usage de la fracturation hydraulique.
Plus largement, soucieux du maintien de la réglementation Reach encadrant l’utilisation de produits chimiques sur le sol européen et de la possibilité de limiter les agissements des industries pétrolières et gazières, ces groupes et organisations pointent les dangers des accords commerciaux et d’investissement actuellement négociés entre l’Union européenne et les Etats-Unis (voir notre enquête), et entre l’UE et le Canada. Ils craignent que les investisseurs, en cas de conflit [1], contestent la législation environnementale au prétexte qu’elle est un obstacle à leurs investissements. Ils appellent les membres du Conseil Européen et les plus hauts représentants de la Commission à un « sursaut de sagesse ». (…)
Sources from  Maxime Combes

Angleterre : Total, première major à investir dans le gaz de schiste au Royaume-Uni

16 Jan
total_essence_petrole_baril_inflation_crise_petroliere
Le géant Total va devenir la première grande compagnie pétrolière à rechercher du gaz de schiste au Royaume-Uni, où le gouvernement veut développer massivement cette nouvelle source d’énergie interdite en France.
Total a annoncé lundi l’acquisition par sa filiale britannique Total E&P UK d’une part de 40% dans deux permis d’exploration et de production de gaz de schiste dans le bassin du Gainsborough Trough, une zone à grand potentiel dans l’est de l’Angleterre, dont les licences couvrent une superficie de 240 km².
Le géant français déboursera 1,6 million de dollars pour cette acquisition et financera le programme de forages à hauteur de 46,5 millions de dollars.
Avec cette annonce, Total devient la deuxième société française à investir dans le gaz de schiste dans le pays après GDF Suez, qui a annoncé le 22 octobre une prise de participation minoritaire dans 13 permis d’exploration dans l’ouest de la Grande-Bretagne.
(more…)