Tag Archives: Europe

Europe : LA COMMISSION EUROPÉENNE DIT OUI AU GAZ DE SCHISTE

15 Fév
En bref : la Commission européenne dit oui au gaz de schiste
La fracturation hydraulique est assez discrète en surface mais les puits s’enfoncent très profondément. Ils sont reliés à des forages horizontaux, à l’intérieur desquels de l’eau (et des additifs) sous pression fracturent la roche. Les craintes concernent surtout les risques d’évasion vers d’hydrocarbures vers le haut (et donc les éventuelles nappes phréatiques) mais aussi les petites secousses sismiques qui peuvent être provoquées.
La Commission a donné une sorte de feu vert à l’extraction de gaz de schiste en Europe en n’imposant aucune règle juridique contraignante.
Les États membres devront seulement respecter des « principes communs » en matière sanitaire et environnementale.
Pour qu’un site puisse être exploité, il faudra que « l’évaluation des risques démontre que la fracturation hydraulique à haut débit n’entraîne la libération directe d’aucun polluant dans les nappes phréatiques ».
La Commission européenne demande la transparence sur les méthodes de fracturation hydraulique et, à partir de décembre 2014, les États membres devront lui signaler une fois par an les mesures prises. Pour l’heure, elle donne six mois aux pays de l’Union pour se mettre en conformité.
Dans l’Union européenne, les avis sont partagés sur la conduite à tenir devant les risques environnementaux et les gains économiques liés à l’extraction des gaz de schiste par fracturation hydraulique de roches à grande profondeur. Quelques pays, comme la France, l’interdisent. D’autres l’autorisent, et certains hésitent encore ou cherchent à la réglementer strictement, comme l’Allemagne (…)
Pour lire la suite, cliquer ICI
Sources from Jean-Luc Goudet, publié par futura-sciences.com et relayé par SOS-planete

Europe : OGM – CULTURE DU MAÏS TC1507 AUTORISÉE PAR BRUXELLES ;o(

13 Fév
OGM - Culture du maïs TC1507 autorisée par Bruxelles 
Titre initial :
OGM – Culture du maïs TC1507 : 19 États européens sur 28 votent contre, mais elle pourra quand même être autorisée
 Aujourd’hui, 11 février 2014, les États membres n’ont pas réussi à dégager une majorité (qualifiée) pour autoriser ou refuser l’autorisation de mise en culture du maïs OGM TC1507 de Pioneer. La Commission européenne avait déposé une demande d’autorisation de ce maïs à la culture début novembre 2013. Malgré l’avis négatif du Parlement européen et le vote « contre » de 19 États membres, la Commission européenne est donc en position d’autoriser ce maïs, quand bon lui semble…
Cela faisait plusieurs semaines que les États membres discutaient entre eux sur cette demande d’autorisation. Tout d’abord sur la procédure de vote en elle-même, puis sur la nature du vote proprement dit. La France s’est rapidement prononcée contre l’autorisation, et a été ainsi fer de lance auprès des autres États membres pour tenter de décrocher un refus d’autorisation… Et cela jusqu’au dernier moment, espérant notamment rallier l’Allemagne… en vain. Mais, comme pour toutes les autres demandes d’autorisation qui leur ont été adressées, les États membres réunis au sein du Conseil des Affaires générales n’ont pas réussi à trouver un accord. (…)
Pour lire la suite, cliquer ICI
Sources from Eric MEUNIER, publié par infogm.org et relayé par SOS-planete
 Note de Jacques : que nous reste-t-il quand la démocratie est bafouée ?
Notes d’Administrateur : Le lobby des OGM est toujours d’une efficacité redoutable. La véritable face cachée de la démocratie.

Monde : L’immigration…

12 Fév

Rappel : L’immigration de remplacement : quand l’ONU et l’UE organisent la disparition des peuples

nwonu
Récemment des nouvelles passées relativement inaperçues ont été publiées malgré l’interdiction des statistiques « ethniques » en Europe : Londres est désormais peuplé de 45 % d’autochtones ( anglais « dit de souche » ), Bruxelles comprend 76 % de sa population issue directement ou indirectement de l’immigration, et en île-de-France 60 % de naissances seraient le fait de populations extra-européennes.
Ce processus de rapide d’érosion des populations européennes d’origine et leur remplacement par les populations immigrées n’est pas issue de nulle part. Cette politique qui va aboutir à la mise en minorité de la population chrétienne ou traditionnelle de l’Europe a été décidée à New York (ONU) et à Bruxelles (UE). Syndrome de l’aborigène européen ou vaste opération commerciale au détriment des populations mondiales ? Analyse.
La démographie européenne s’avère, comme chacun le sait, une cause perdue, les populations européennes « d’origine » ne font plus suffisamment d’enfants pour renouveler les générations de manière endogène. C’est inévitable et la tendance se renforce sensiblement. A l’inverse, les populations africaines et asiatiques connaissent un boom démographique inédit inversement proportionnel à la qualité de la vie et aux ressources disponibles pour les populations locales.
(more…)

La Norvège réclame (aussi) un référendum sur l’immigration

media_xll_6478166Illustration © thinkstock.
Dans le sillage du vote suisse en faveur d’une limitation de l’immigration, la droite populiste en Norvège, membre de la coalition au pouvoir, a elle aussi réclamé mardi un référendum sur la question.
« Je ne prends pas position sur un système de quotas tel que celui pour lequel le peuple suisse s’est maintenant prononcé », a déclaré Mazyar Keshvari, le porte-parole pour les questions d’immigration du Parti du progrès, formation favorable à une politique d’immigration restrictive. « Mais l’idée d’un référendum est intéressante et la Norvège devrait elle aussi organiser un référendum sur l’immigration. Je suis totalement sûr qu’il y a une majorité pour un resserrement » de la politique en la matière.
Non-membre de l’Union européenne, la Norvège est liée au bloc européen via son appartenance à l’Espace économique européen et à l’Espace Schengen.
La tenue d’un référendum sur l’immigration dans le riche pays scandinave, une initiative beaucoup moins fréquente qu’en Suisse, nécessiterait toutefois le soutien, incertain, d’autres partis. (…)
Sources from 7sur7.be

Suisse : Les Suisses ne veulent plus de la libre circulation des personnes avec l’Union européenne

10 Fév
SWITZERLAND-FRANCE.CRIME-POLICE
Les Suisses ne veulent plus de la libre circulation des personnes avec l’Union européenne. Par 50,3% des voix, ils ont accepté dimanche l’initiative de l’UDC « contre l’immigration de masse », désavouant les milieux économiques et les autorités. L’opposition unanime de la Suisse romande, de Bâle-Ville, de Zurich et de Zoug a été vaine.
L’initiative réclamant la réintroduction de contingents d’étrangers, demandeurs d’asile y compris, a été soutenue par 1,46 million de personnes. Plus de 1,44 millions d’autres ont dit « non ». Le camp du « oui » a réuni 19.516 voix de plus que celui des opposants.
Quasiment identique au vote sur l’Espace économique européen en 1992 (50,3% de refus), ce score constitue une gifle pour le Conseil fédéral, les autres partis et les grandes fédérations économiques qui s’étaient mobilisés en force contre le texte.
(more…)
Notes de Benji (Les Moutons enragés) : « Même si pour certains le résultat est contestable, au moins, là-bas il y a une démocratie qui donne la parole à la population ! ».

Etats-Unis : « Que l’UE aille se faire foutre »

9 Fév
« Fuck the EU » s’exclame la secrétaire d’État adjointe américaine pour l’Europe
media_xll_6465946© ap.
vidéo La secrétaire d’État adjointe américaine pour l’Europe, Victoria Nuland, a tenu au téléphone des propos très peu diplomatiques envers l’Union européenne à propos de la crise en Ukraine, selon une bande-son mise en ligne sur YouTube jeudi (voir ci-dessous, à 3min). Mme Nuland est actuellement en visite à Kiev.
« Que l’UE aille se faire foutre », entend-on la plus haute responsable du département d’État pour le continent européen déclarer à son interlocuteur, selon cette conversation téléphonique d’un peu plus de quatre minutes.
Mme Nuland, dont la voix est clairement identifiable, s’entretient avec un homme dont la voix correspond à celle de l’ambassadeur des États-Unis en Ukraine, Geoffrey Pyatt, et les deux diplomates parlent de la manière de régler les troubles politiques en Ukraine.
La conversation, qui semble avoir été enregistrée à l’insu de ses protagonistes, et qui a été diffusée sur YouTube et largement relayée sur Twitter, n’est pas datée et il n’était pas possible de l’authentifier de manière certaine. La Maison Blanche ne commente pas le contenu mais pointe le fait que « la vidéo a d’abord été tweetée par le gouvernement russe, ce qui en dit long sur le rôle de la Russie.
(more…)

Europe : Traité transatlantique ;o(

8 Fév

MERDE

Accord Europe – États-Unis : que nous réserve la plus grande zone de libre-échange du monde ?
C’est un sujet dont vous allez entendre de plus en plus parler en 2014. A Washington, du 16 au 20 décembre se tient le troisième round de discussion du futur accord commercial entre l’Europe et les États-Unis. De quoi discutent les négociateurs européens ? Difficile de le savoir précisément, tant l’opacité règne. Pourtant, cet accord pourrait avoir de graves conséquences sur notre modèle social, nos réglementations écologiques, ou l’encadrement des marchés financiers. Bref, sur notre capacité à faire des choix démocratiques. Quels sont les intérêts en jeu ? Les menaces ? Décryptage.
(more…)

Europe : l’Allemagne lâche la France et va permettre la culture d’un nouvel OGM…

8 Fév

Img/alterinfo.net
Bruxelles – Un nouvel OGM, le maïs TC1507 du groupe américain Pionneer, devrait être autorisé à la culture dans l’UE la semaine prochaine grâce à l’abstention de l’Allemagne, car cette position équivaut à un accord, ont indiqué mercredi à l’AFP plusieurs sources européennes.
«L’Allemagne est en train de passer du contre (l’autorisation de culture) à l’abstention», ont confié deux sources proches du dossier.
Les ministres de l’UE chargés des Affaires européennes doivent se prononcer sur la mise en culture de cet OGM lors d’une réunion à Bruxelles mardi prochain.
Si le gouvernement allemand s’abstient lors de ce vote cela équivaudra à donner un accord à la demande d’autorisation de culture. «Si aucune majorité qualifiée n’est réunie contre la demande, parce qu’un Etat s’abstient, alors elle sera automatiquement approuvée», a expliqué Tonio Borg dans un entretien diffusé par Vieuws, un média internet spécialisé dans les affaires européennes.
La France hostile à une autorisation de culture de cet OGM comptait sur le soutien de Berlin.
Selon un négociateur européen, l’Allemagne s’était ralliée dans un premier temps au camp français, laissant pour la première fois entrevoir la possibilité d’un rejet d’autorisation.
(more…)