Tag Archives: Enfant

Monde : enfance en danger !

8 Fév

Trafic sexuel de mineurs lors du Super Bowl

Lors du Super Bowl de 2014, plus de 45 personnes ont été arrêtées aux Etats-Unis dans le cadre d’une opération contre le trafic sexuel de mineurs.
Plus de 45 proxénètes et complices ont été arrêtés lors d’une opération menée contre le trafic sexuel des jeunes, dans le cadre du Super Bowl joué dimanche près de New York, a annoncé mardi le FBI.
16 mineurs secourus
Au total, 16 mineurs, âgés de 13 à 17 ans, ont été secourus. Dans certains cas, leurs parents avaient signalé leur disparition, a précisé le FBI de Newark, dans le New Jersey. C’est dans cet Etat que s’est jouée la finale de football américain, l’événement sportif le plus important de l’année, dans un stade de 82.000 personnes.
(more…)

Bonne nouvelle : le site qui demandait aux enfants en 11 ans s’ils pratiquaient la pénétration anale s’est fait hacké!

Demander à des enfants de 11 ans s’ils pratiquent la pénétration anale ne semble pas choquer les socialistes. Eric Zemmour remet les pendules à l’heure sur la théorie du genre bien enseignée à l’école contrairement aux mensonges de Belkacem et Peillon. Il en apporte la preuve.
Autre preuve dans cette lettre de Vincent Peillon: http://www.lefigaro.fr/assets/pdf/let… « Je vous invite à relayer avec la plus grande énergie, au début de l’année, la campagne de communication relative à la ligne Azur »
Rejoignez-nous sur Facebook: https://www.facebook.com/videosdeholl…
Trouvé sur leschroniquesderorschach.blogspot.fr
Donc, le site a été piraté, et il y a quand même une ligue de défense arguant que non, ce site n’est pas destiné aux enfants de  11 ans mais aux ados et aux adultes:
Ce site destiné à lutter contre l’homophobie, parainé par l’Éducation nationale, est accusé de véhiculer des idées proches de la «théorie du genre». Il est indisponible depuis lundi 3 février. Les explications de son dirigeant.
(more…)

Le parquet invite au calme après cinq tentatives d’enlèvement

Pedophilie
Cinq tentatives d’enlèvement d’enfants âgés entre 8 et  12 ans se sont déroulées, depuis fin janvier, à la frontière belgo-luxembourgeoise. Mardi dernier, ce sont deux nouveaux faits au Grand-Duché de Luxembourg qui se sont produits. Ils concernaient deux jeunes filles de 11 et 13 ans. Les parquets d’Arlon et de Luxembourg ont annoncé prendre au sérieux l’ensemble de ces faits. Aucun suspect n’a, pour l’instant, été interpellé dans cette affaire. Toutefois, les autorités judiciaires ne veulent pas qu’une psychose s’installe dans la région.
Trois tentatives se sont déroulées dans les régions d’Arlon et d’Aubange et deux dans les villages grand-ducaux de Steinfort et Kleinbettingen, situés juste à la frontière avec la Belgique. C’est ensuite au Grand-Duché de Luxembourg, à Esch-sur-Alzette et à Echternach, que deux jeunes filles de 11 et 13 ans ont été victimes de faits similaires.
« Pour l’instant, nous cherchons et recoupons les informations », confie Damien Dillembourg, procureur du Roi d’Arlon. « Ces faits sont évidemment particuliers mais ce n’est pas pour autant qu’il faut que les gens commencent à se barricader dans leur maison.
(more…)

L’air du temps…

4 Fév

La fille adoptive de Woody Allen l’accuse d’agression sexuelle

© afp.
vidéo La fille adoptive de Woody Allen a accusé samedi le réalisateur de l’avoir sexuellement agressée quand elle était enfant, s’exprimant pour la première fois publiquement sur des rumeurs vieilles de plus de 20 ans.
Dylan Farrow, 28 ans, que Woody Allen avait adoptée avec l’actrice Mia Farrow quand ils étaient en couple, a affirmé dans une lettre ouverte publiée sur un blog du New York Times qu’elle avait été agressée à 7 ans dans le grenier de la maison familiale.
« Quand j’avais sept ans, Woody Allen m’a prise par la main, et m’a conduite dans un petit grenier mal éclairé au 2e étage de notre maison. Il m’a dit de m’allonger sur le ventre et de jouer avec le train électrique de mon frère. Et il m’a agressée sexuellement », a affirmé la jeune femme.
« Il me parlait en le faisant, me murmurant que j’étais une gentille petite fille, que c’était notre secret, me promettant que nous irions à Paris et que je serais une star de cinéma », a ajouté Dylan Farrow.
(more…)
Notes d’Administrateur : Un homme abject ! Et que Justice soit faite…

France : Peillon veut des professeurs mieux formés pour enseigner la Shoah. Après Valls et la quenelle, Peillon le retour… ;o(

28 Jan
peillon-2380460-jpg_2046320
Le ministre de l’Éducation, Vincent Peillon. © SCHEIBER/20 MINUTES/SIPA
Vincent Peillon a annoncé lundi que les professeurs seraient à l’avenir mieux formés et dotés de moyens pédagogiques renforcés pour enseigner l’histoire de la Shoah, sujet sensible dans les écoles.
« Nous allons intensifier les formations autour de ces thèmes dans les Écoles supérieures du professorat et de l’éducation (Espé) et offrir davantage de ressources pédagogiques pour faire classe », a déclaré le ministre de l’Éducation nationale, en visite dans l’académie de Grenoble pour la Journée internationale de la mémoire des génocides et de la prévention des crimes contre l’humanité. « Je veux que les enseignants, dont certains se sentent un peu démunis face à ces questions, aient les moyens de transmettre les valeurs fondamentales de l’école de la République », a ajouté Vincent Peillon.
Au cours de son déplacement, le ministre a reconnu que depuis l’affaire Dieudonné, des tensions étaient apparues dans des établissements de centre-ville et de zones sensibles, « dans un nombre marginal ». En janvier, deux lycéens du lycée Rosa-Parks de Montgeron, en banlieue parisienne, ont été placés en garde à vue pour avoir fait une « quenelle », ce geste de ralliement au polémiste Dieudonné qui se veut antisystème mais est souvent jugé antisémite, avant d’être exclus définitivement de l’établissement.
(more…)
Notes d’Administrateur : ils vont définitivement finir par diviser le pays et semer la discorde… Messieurs attention DANGER… D’autant plus que notre système éducatif est depuis bien longtemps à bout de souffle. Un véritable fourre tout politiquement correct…

France : Nuls en écriture, nuls en sciences, nuls en maths… Nos enfants sont-ils des cancres ?

23 Jan
bonnets-dnes0dd3-cbfde
La rentrée est l’occasion, comme depuis plusieurs années, d’une vaste offensive médiatique martelant la nullité des élèves en occident dans tous les domaines scolaires… confirmée depuis par l’OCDE et le baromètre de la compétitivité internationale PISA.
Ce genre de propos revient en boucle chaque année depuis le lancement d’une campagne très médiatique en 1983 basée sur un rapport (NATION AT RISK, la nation en danger) aux USA qui devait frapper les consciences et commotionner l’Amérique, avec l’aide des médias et des multinationales.
Ce rapport étalait les échecs du système éducatif américain, non pas pour améliorer l’éducation des enfants, mais bien pour souligner les dangers pour la compétitivité future du pays d’une telle dérive. Le ton était donné. On connaît la suite : une compétition acharnée s’ensuivit au sein de l’OCDE avec la mise en place d’une batterie de tests Pisa et de pédagogies par objectifs et compétences pour améliorer le rendement et la compétitivité entre pays, entre écoles, entre profs et entre élèves.
(more…)

France : De la « vermine » dans les cantines, la filière bio incriminée à tort

22 Jan
« Nous serons très vigilants quant aux éventuelles nouvelles attaques de la filière bio », prévient Kristell Gouillou de la fédération Bio de Provence-Alpes-Côte d’Azur. Le personnel des cantines marseillaises a eu la mauvaise surprise de trouver hier, lundi 20 janvier, des vers et des chenilles dans les choux et le riz qui devaient être servis aux enfants. Alertée, la Ville de Marseille précise avoir « tout de suite demandé à son délégataire (Sodexo, ndlr) de procéder au retrait des ingrédients concernés pour les remplacer immédiatement par des repas de substitution », rapporte La Provence. Alors que Marseille communique sur des menus 25 % bio et locaux, l’affaire fait le tour des réseaux sociaux. Le 8 novembre dernier, le riz de Camargue servi au repas était déjà truffé de vers.

Amalgames et confusion

Selon le menu mis en ligne sur le site de la Sodexo, prestataire en charge de la restauration scolaire de Marseille, « le riz de Carmargue local aux petits légumes » servi le 20 janvier n’était pas « bio » mais « local ». Même cas de figure dans le cas du riz incriminé en novembre dernier. Cela n’a pas empêché Danièle Casanova, adjointe en charge de l’éducation à la mairie, de déclarer : « En développant le bio dans nos cantines, nous savons que nous servons des produits sans pesticide ni conservateur. De la vermine peut donc plus facilement, comme cela semble être le cas cette fois, s’y développer. » Quelques jours plus tard, c’était au tour de Jean-Claude Gaudin, le maire UMP de Marseille, de surenchérir : « On a mis – pour faire plaisir aux Verts, qui ne m’en félicitent jamais – 30% de nourriture bio. C’est pour cela qu’on a eu d’ailleurs les asticots dans le riz, voilà ! ».
La fédération Bio de Provence-Alpes-Côte d’Azur dénonce ces « confusions manifestes ». Et rappelle qu’ « en bio, la « vermine » n’est pas plus tolérée qu’en conventionnel. Les agriculteurs bio traitent, mais sans utiliser des produits de synthèse toxiques pour la santé et l’environnement. » L’enquête réalisée par Basta ! sur la restauration collective bio et locale montre l’exigence de qualité et de contrôle à laquelle les collectivités engagées soumettent leur prestataire, comme à Saint-Etienne. « Tout au long de la filière, les pratiques des opérateurs de l’agriculture bio sont régulièrement contrôlées par des organismes certificateurs indépendants », confirme la fédération biologique de PACA.
Un audit public ?
Un collectif des parents d’élèves à Marseille, Changeons la cantine, regrette que la municipalité « n’assume pas du tout la démarche d’introduction de bio dans les cantines. » « Lors de l’affaire du riz en novembre, il y a manifestement eu une négligence par rapport aux conditions de stockage », souligne Laurence Gervais du collectif, contactée par Basta !. Il y aurait eu un problème de respect des températures de conservation [1]. La Sodexo s’en défend et met en cause « un défaut de production ».
La Ville de Marseille avait finalement appliqué en novembre une amende de 5 000 euros envers Sodexo, en plus du remboursement des repas. Suite à ce nouvel incident, l’opposition conduite par le socialiste Patrick Mennucci n’a pas tardé à réagir : « La mairie doit garantir le contrôle de chaque contrat passé. La confiance donnée à un prestataire n’exclut pas le contrôle ». « Pour éviter tout autre désagrément aux enfants marseillais, j’ai demandé un audit complet de la cuisine centrale de la société », rétorque Jean-Claude Gaudin sur son compte twitter. Il promet l’application d’une nouvelle amende. Le collectif des parents d’élèves demande à ce que cet audit soit rendu public. (…)
Sources from par Sophie Chapelle
Lire aussi notre précédent article : Sodexo règne en maître sur les cantines de Marseille
Notes
[1] Le site du producteur de riz de Camarque incriminé préconise un stockage « entre 10 et 12°C à l’abri de la lumière » pour prévenir le développement de parasites. « Or, la Sodexo évoque dans une interview (voir ici, ndlr) des denrées stockées à une température comprise entre 10 et 14 degrés », pointe Laurence Gervais, du collectif des parents d’élèves à Marseille, Changeons la cantine.

France : Une campagne pour lutter contre l’inceste diffusée ce mardi sur Internet (VIDEO)

21 Jan
 Le Collectif féministe contre le viol assure que 52% des victimes qui composent le numéro vert évoquent des faits subis durant l’enfance…
On la voit se brosser les dents, apprendre à nager et à dessiner. «Cette enfant est comme la plupart des enfants, annonce la voix off. Sage, obéissante. Et pourtant, elle souffre d’insomnies, grandira mal et fera sa première tentative de suicide à 12 ans. Tout ça parce qu’elle écoute son papa qui lui dit que c’est normal…» Le Collectif féministe contre le viol (CFCV) lance, ce mardi, une campagne pour lutter contre l’inceste.

Lien : http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=OnOKsOx3Tac

Conçu par l’agence Paris en Australie, le petit film de trente-cinq secondes sera diffusé sur Internet, via les réseaux sociaux, pendant une semaine avant de faire son apparition sur les chaînes de télévision qui lui ont offert des espaces gratuits pour servir la cause. Celle-ci tient en deux phrases martelées à la fin du film: «L’inceste est toujours un crime» et «Un enfant n’est jamais consentant».
Deux millions de victimes en France ?
Le CFCV n’a pas eu trop de difficultés à rédiger le message. Sur les 6.000 à 8.000 personnes qui composent chaque année le numéro vert SOS Viols (0800.05.95.95), 52% évoquent des faits qui remontent à l’enfance. «Souvent, les appelants nous parlent de leur mal-être, explique ainsi la coordinatrice du CFCV. Et lorsque l’on creuse, on s’aperçoit qu’elles ont subi des agressions sexuelles durant leur enfance. Des agressions qui émanent, le plus souvent, de l’entourage proche. C’est-à-dire, la famille, les parents, les voisins…»
Tabou dans la société, l’inceste ne fait pas l’objet de statistiques précises. En 2009, un sondage réalisé par l’institut Ipsos pour l’Association internationale des victimes d’inceste, estimait à deux millions le nombre de victimes en France. Selon cette étude, réalisée à l’époque sur 931 personnes, un Français sur quatre assure connaître dans son entourage une victime d’inceste.
Allonger les délais de prescription
«Le but de cette campagne, c’est de dire que l’enfant n’est jamais consentant, martèle le docteur Gilles Lazimi qui a participé au projet de campagne. Et pour cela, nous demandons la réinscription de l’inceste dans le droit pénal.» Présent dans le Code pénal depuis 2010, l’inceste a disparu, en septembre 2011, après une décision du Conseil constitutionnel qui estimait sa définition trop «floue». Aujourd’hui, l’inceste, considéré comme une circonstance aggravante du viol, est puni de vingt ans de réclusion criminelle.
A travers cette campagne, le CFCV voudrait également réclamer un allongement des délais de prescription. «Pour la plupart des victimes qui évoquent des faits très anciens, le délai de prescription est souvent passé. Du coup, quand elles se sentent prêtes à agir, on ne peut plus rien faire pour qu’elles obtiennent justice», regrette ainsi la coordinatrice du projet.
Saisie de cette question, la Cour de cassation a refusé, en décembre 2013, à une victime le droit de repousser les délais de prescription pour des faits vieux de trente-cinq ans dont elle s’était souvenue après une séance d’hypnose. (…)
Sources from 20mn.fr

France : Des claques pour calmer les élèves très pénibles ?

17 Jan
Des instituteurs ont opté pour une action originale, en se mettant en arrêt maladie dans une école près de Forbach (Moselle), mardi 17 Décembre. Ils voulaient attirer l’attention sur le cas d’élèves particulièrement pénibles.
Je m’interroge, si j’étais instit (ou prof des écoles), je serais rapidement épuisé par les questions foisonnantes des petits mignons biberonnés au zapping. Je serais lessivé par les moins mignons hyperactifs qu’il faut canaliser. Si en plus, je devais me coltiner des plus que turbulents, rejetant l’autorité et m’insultant, ne serais-je pas tenté par quelques calottes non glaciaires, pour refroidir leurs ardeurs? Tenté peut-être aussi par tirer quelques cheveux, histoire de rappeler qu’il faut respecter les adultes, éventuellement en filant un minimum à certains le « traczir », comme disait Audiard.
bagarreInutile d’alerter le 119, il n’y a pas maltraitance, simplement interrogation. Mais peut-être des courriers anonymes au ministère de l’éducation (l’histoire a montré que le français savait être un homme de lettres… pas toujours signées) pourraient se plaindre qu’un enseignant ne rejette pas d’emblée ces pratiques.
Passons sur la fonction cathartique de l’interrogation. S’offusquer a priori, c’est illustrer le fossé qui peut exister entre ceux qui parlent de pédagogie et ceux qui tentent tant bien que mal de la mettre en œuvre.
Revenons au choix  fait par ces enseignants. Je tiens à saluer leur décision, à partir du modèle de Hirschman.
Face au mauvais fonctionnement d’une organisation (économique, syndicale ou ici, institution scolaire), on a trois grands choix, nous dit-il.
On peut opter pour la loyauté (loyalty). On ne dit rien, on endure. Le couvercle est posé sur la marmite, en espérant que la température redescendra;  l’explosion sera évitée.
On peut aussi être tenté par la sortie (exit). On n’est pas satisfait de la situation, mais on cherche une solution individuelle. Par exemple, on quitte le syndicat ou dans le cas présent, on demande sa mutation. On cherchera une école qui ne concentrera pas toutes les difficultés du métier.
enseignant 2Reste enfin, la méritoire prise de parole (voice). On dit avec force ce qui ne va pas, pour essayer d’améliorer la situation. Dans le cas d’espèce, ils ont voulu par une action spectaculaire (arrêts de maladie concomitants), faire réagir leur hiérarchie. Ils ne sont sûrement pas hostiles à l’idée d’accueillir des élèves en difficulté, mais il faut s’en donner les moyens: des groupes allégés, une prise en charge partielle et spécifique de ces élèves, contacts et dialogues avec les responsables de ces enfants etc…
Bien entendu, l’inspecteur d’académie a tenu les propos lénifiants qu’impose sa fonction. Je me souviens d’un proviseur qui ne jurait que par la série S, mais qui en conseil de classe  « survantait » les qualités de la série STG (aujourd’hui STMG). J’ai jeté un froid en conseil de classe, quand je lui ai dit que ce discours deviendrait beaucoup plus crédible quand on verrait beaucoup d’enfants de proviseurs dans la série STG.
De la même manière, les paroles des IA (inspecteurs d’académie) seront bien plus crédibles quand ils scolariseront leurs enfants, leurs petits enfants ou ceux de leurs amis, dans des écoles accueillant un nombre non négligeable d’enfants posant des problèmes. (…)
Sources from Claude Garcia