Tag Archives: danger

France : Gaz de schiste, Fabius dit «oui, trois fois oui» à la recherche…;o(

12 Fév

Img/(AFP – GERARD JULIEN) pour le midi-libre
 Car la gauche a toujours accompagné le progrès, dit-il en substance…
Une nouvelle ligne de fracture au gouvernement? Laurent Fabius s’est dit ce lundi sur RTL  favorable à la «recherche sur le gaz de schiste» alors qu’officiellement, l’exécutif est contre l’exploitation de cette ressource. «Ma position est simple: le système actuel de fracturation hydraulique est mauvais pour l’environnement, donc ce n’est pas celui-là qu’il faut exploiter», commence d’abord le ministre des Affaires étrangères. «Mais s’il y a des essais qui n’ont pas de conséquences négatives… L’histoire du progrès, l’histoire de la gauche, c’est toujours une histoire ouverte à la réalité scientifique, à condition qu’on protège l’environnement», a-t-il justifié.
Proche de Montebourg ?
(more…)

Etats-Unis : Caroline du Nord, fuite de 82 000 tonnes de cendres de charbon toxique

12 Fév
Le département de l’Environnement et des ressources naturelles de Caroline du Nord met en garde les riverains « d’éviter tout contact direct prolongé  » sur certaines rives du fleuve Dan après qu’ une rupture de conduite ait déversé plus de 82 000 tonnes de cendres de charbon toxique depuis un reservoir de retention de la socièté Duke Energy dimanche dernier.
C’est en faisant suite aux résultats des échantillonnages de l’eau en aval du déversement qui montrent des niveaux d’arsenic supérieures à 10 microgrammes par litre que le département a pris sa décision et qu’il a lancé son alerte de sécurité.
screen_shot_2014-02-10_at_8.05.30_amSource de l’image: Motherjones.com
A l’origine, la NED avait signalé que  » les niveaux d’arsenic dans tous les points d’échantillonnage effectués étaient dans les normes imposées par l’Etat .
Aujourd’hui la NED s’excuse: «Nous avons fait des erreurs lors de l’interprétation des résultats « , a déclaré Tom Reeder , directeur de la Division des Ressources en Eau »
(more…)

Monde : NSA et espionnage de masse, la société civile contre-attaque

11 Fév

« Chers utilisateurs d’Internet,

En janvier 2012, nous avons vaincu les lois de censure SOPA et PIPA [1] grâce à la plus grande manifestation dans l’histoire d’Internet. Aujourd’hui nous sommes confrontés à une autre menace critique, qui porte encore atteinte à Internet et à l’idée que chacun d’entre nous vive dans une société véritablement libre : la surveillance de masse. »

Ainsi débute l’appel lancé par une large et inédite coalition de 300 collectifs d’activistes, d’entreprises ou de plateformes en ligne, dont les ONG Amnesty international et Greenpeace, le site web communautaire Reddit, la plate-forme de microblogage Tumblr, ou l’entreprise Mozilla, qui diffuse le navigateur Firefox. Le mardi 11 février 2014, ils invitent à organiser le jour de la contre-attaque (« The Day We Fight Back ») contre l’espionnage de masse de la NSA.

Aux États-Unis, les internautes sont invités à contacter leurs députés et sénateurs, pour protester contre le programme de surveillance de la NSA, jugé contraire à la Constitution, et pour lutter pour le droit fondamental à se connecter et à communiquer de façon privée (lire aussi notre entretien : « La surveillance généralisée est la porte ouverte au totalitarisme »). L’objectif principal de cette mobilisation est d’inverser la tendance à la surveillance généralisée, par le vote d’une législation spéciale pour restaurer les libertés publiques récemment perdues.

Des slogans rappellent la réalité de cette surveillance de masse : « La NSA collecte 5 milliards d’enregistrements téléphoniques chaque jour » ou « La NSA surveille les appels téléphoniques d’au moins 35 leaders mondiaux. » Des bannières sont à la disposition des internautes et sites web qui souhaitent participer à cette mobilisation.

- Télécharger les bannières et outils de communication.
- Voir la liste des événements prévus.

Notes
[1] Stop Online Piracy Act (SOPA) et Protect IP Act (PIPA) sont des projets de loi déposés aux États-Unis en 2011 respectivement à la Chambre des représentants et au Sénat, qui visent à protéger les droits d’auteur, lutter contre les contrefaçons ou limiter l’accès aux sites dédiés au piratage. Ces propositions ont suscité une vaste opposition, notamment des défenseurs des libertés publiques. La Maison blanche s’est finalement désolidarisée de ces propositions, estimant que cette législation « réduit la liberté d’expression, augmente les risques pour la sécurité cybernétique et sape le dynamisme et le caractère innovant de l’Internet mondial ». Lire ici.
Sources from Agnès Rousseaux

Planète Terre : LA FLOTTE BALEINIÈRE S’APPROCHE DES EAUX AUSTRALIENNES ET NÉO-ZÉLANDAISES

10 Fév
La flotte baleinière s'approche des eaux australiennes et néo-zélandaises
Le Yushin Maru N°3, le harponneur responsable d’avoir percuté le Bob Barker au cours de la longue attaque de dimanche dernier contre les navires de Sea Shepherd, est en train de s’approcher des eaux du Sanctuaire Baleinier de l’Océan Austral. C’est la deuxième fois cette année que le bateau menace de pénétrer dans les eaux australiennes, poursuivant le navire de Sea Shepherd, le Bob Barker.
Au même moment, le navire de sécurité du gouvernement japonais, le Shonan Maru N°2, celui-là même qui a coulé le trimaran néo-zélandais Ady Gil en 2010, a mis le cap sur les eaux néo-zélandaises. Il est à la poursuite de l’autre bateau de Sea Shepherd, le Steve Irwin.
Compte tenu de sa vitesse et de son cap actuels, le Yushin Maru N°3 passera la limite du Sanctuaire Baleinier de l’Océan Austral, à 200 milles nautiques des îles Macquarie, le 8 février à 20h (heure australienne). Le Shonan Maru N° 2 devrait entrer dans les eaux néo-zélandaises le 8 février à 2h du matin (heure néo-zélandaise).
Le 10 janvier, le Yushin Maru N° 3 s’est arrêté peu avant de pénétrer dans les eaux australiennes, après que Sea Shepherd a protesté officiellement auprès du ministre australien de l’Environnement, Greg Hunt, en lui demandant d’intervenir.
Si le bateau harponneur entre dans la Zone Economique Exclusive australienne, il risque de se voir arrêté suite à la violation continue par la flotte baleinière japonaise de l’arrêté de 2008 de la Cour fédérale australienne, qui a jugé que les opérations de la flotte baleinière japonaise enfreignaient la loi fédérale australienne.
Peter Hammarstedt, capitaine du Bob Barker, dit: « Pendant l’attaque de dimanche dernier, quand le Yushin Maru N° 3 a lancé toute la masse de sa coque d’acier contre la proue de mon navire, j’ai vu le désespoir d’une industrie brutale et archaïque qui se bat pour sa survie. Les activités honteuses de la flotte baleinière japonaise n’ont pas leur place au vingt-et-unième siècle, et ce bateau harponneur taché de sang n’a pas sa place dans les eaux australiennes. »
En juin 2013, la Nouvelle-Zélande s’est jointe à l’Australie pour mettre en cause devant la Cour internationale de justice la légalité de la chasse à la baleine faite par le Japon dans le Sanctuaire Baleinier de l’Océan Austral. Le prononcé du jugement est imminent.
Le 6 janvier dernier, le ministre néo-zélandais des Affaires Etrangères, Murray Mc Cully, a déclaré dans un communiqué « condamner la reprise de la chasse baleinière prétendument ‘scientifique‘ dans l’Océan Austral », ajoutant « Le gouvernement néo-zélandais a demandé à plusieurs reprises au Japon de mettre un terme à son programme baleinier. »
Selon la Convention des Nations unies sur le droit de la mer (CNUDM), les navires qui pénètrent dans les eaux territoriales d’un autre pays bénéficient d’un « droit de passage inoffensif » dans ces eaux territoriales.
Siddarth Chakravarty, capitaine du Steve Irwin, dit: « Le passage du Shonan Maru N° 2 n’a rien d’inoffensif. Ce bateau a volontairement percuté l’Ady Gil et l’a coulé, mettant en danger la vie des équipiers qui se trouvaient à bord des deux navires.
La seule fonction de ce navire est de permettre à des activités illégales de se dérouler en toute sécurité. Ils ne sont pas différents des voyous armés qui protègent les trafics de drogue. Ce navire ne devrait en aucune circonstance être autorisé à pénétrer dans les eaux néo-zélandaises. »
 
Sea Shepherd Australie a recontacté le ministre Greg Hunt, lui demandant d’intervenir pour arrêter le bateau harponneur avant qu’il n’entre dans les eaux australiennes. Par ailleurs, Sea Shepherd a contacté le ministre Murray Mc Cully, lui demandant de faire respecter la limite des 200 milles nautiques de la Zone Exclusive Economique, et d’interdire l’entrée de tout navire baleinier dans les eaux néo-zélandaises.
La flotte baleinière japonaise opère dans l’Océan Austral en violation du moratoire international de 1986 sur la chasse baleinière commerciale et du Sanctuaire Baleinier de l’Océan Austral créé en 1994. (…)
Sources from seashepherd, relayé par SOS-planete

Planète Terre : Comment la Terre change sous nos yeux

9 Fév
lakepowell_20130426Lac Powell, sur le fleuve Colorado (Etats-Unis).
La planète change, et nous en sommes fortement responsables. Si certaines évolutions sont naturelles (comme par exemple les éruptions volcaniques), l’activité humaine, du fait de l’urbanisation galopante, de l’industrialisation polluante ou de la déforestation massive, accélère grandement le changement climatique, n’en déplaisent aux climatosceptiques. C’est ce que montre la NASA américaine dans des séries d’images satellite, World of Change, qui documente comment les terres, les océans, l’atmosphère et le soleil de notre planète évoluent année après année. Un projet tant captivant qu’édifiant.
Ces transformations ont été captées par huit satellites du programme Landsat, un projet du Centre américain de veille géologique des Etats-Unis (USGS) et de la NASA lancé en 1972 – qui ont également été à l’origine du projet similaire Timelapse, déjà évoqué sur ce blog.
amzoneL’Etat de Rondônia dans l’ouest du Brésil est l’une des parties les plus déboisées de l’Amazonie. Cette série de clichés (dont je n’en reproduis que deux ici, mais qu’il est possible de faire défiler sur le site de la NASA) montre la progression de la déforestation dans la partie nord-ouest de l’Etat entre 2000 et 2012.
aralIci, les clichés témoignent du déclin de la mer d’Aral du Sud (entre le Kazakhstan et l’Ouzbékistan) au cours des cinquante dernières années en raison d’un projet d’irrigation massive, ainsi que des premières étapes de restauration de la mer d’Aral du Nord.
glacier
Le glacier Columbia en Alaska (vu ici en 1986 et 2011)  fond à un rythme de 30 mètres par an depuis 2001, en raison du changement climatique, mais aussi de processus mécaniques, note la NASA. Son retrait contribue à l’élévation du niveau des mers – principalement en raison des icebergs qui se détachent.
glacier1
glacier2
Ces images montrent la superficie de la banquise arctique en septembre 1999 et en septembre 2012. Ce dernier mois, la glace de mer avait atteint un minimum de 3,4 millions de km2 – un record de fonte depuis le début des mesures. La banquise recule depuis trente ans, avec une accélération notable au cours de la dernière décennie.
ozoneLe trou de la couche d’ozone en Antarctique a commencé à se former chaque année aux pôles, entre septembre et octobre, depuis le début de la décennie 1980 à cause des composés chlorés (chlorofluorocarbones ou CFC) utilisés par l’homme dans les systèmes de réfrigération et les aérosols. La production de CFC est désormais quasiment nulle, grâce au protocole international signé en 1985 à Montréal, mais ces substances chimiques persistent longtemps dans l’atmosphère.
Ici, apparaît la progression de l’exploitation de sables bitumineux près de la rivière Athabasca, en Alberta (au Canada) depuis 1984. Ces poches de pétrole non conventionnel visqueux et lourd nécessitent une extraction bien plus énergivore et consommatrice d’eau que les hydrocarbures traditionnels. Ces immenses mines à ciel ouvert polluent également l’environnement et génèrent d’importantes quantités de gaz à effet de serre.
dubai
Pour élargir ses possibilités de développement touristique en bord de mer, Dubaï (Emirats Arabes Unis) a entrepris un projet d’ingénierie massif consistant à créer des centaines d’îles artificielles le long de son littoral sur le golfe Persique. Ces deux photos, prises en 2000 et 2011, montrent l’extension rapide de ce programme de construction.
temperatures
Le monde se réchauffe de manière constante depuis le début de la révolution industrielle. Cette série de cartes, établies pour chaque décennie, révèle que la température globale moyenne de la Terre a augmenté d’environ 0,8°C depuis 1880. Les deux tiers du réchauffement ont eu lieu depuis 1975, à un rythme d’environ 0,15-0,20° C par décennie. Selon le dernier rapport du  Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), il est désormais « extrêmement probable » – c’est-à-dire avec une probabilité supérieure à 95 % – que l’élévation de la température terrestre relevée depuis le milieu du XXe siècle est bel et bien le fait de l’accumulation des gaz à effet de serre d’origine humaine. (…)
Sources from Audrey Garric
Photos : NASA.

France : une manifestation antifasciste dégénère en marge d’un meeting du FN (Rennes)

9 Fév
2_6834c5a84a
Des heurts ont opposé, samedi soir, 600 à 700 manifestants, hostiles au Front national, à 300 CRS, gendarmes et policiers, à proximité d’une salle municipale du centre-ville où se tenait un meeting du FN.
Des centaines de manifestants, hostiles au Front national, aux forces de l’ordre ont affronté les forces de l’ordres, samedi 8 février au soir, à Rennes (Ille-et-Vilaine). Les affrontements ont éclaté à proximité d’une salle municipale du centre-ville où se tenait un meeting du FN. Il n’y a pas eu de blessés mais quatre militants ont été interpellés, selon la préfecture.
Les antifascistes se sont réunis à 18h30 aux abords de la salle où devait se tenir le meeting du candidat FN aux municipales, Gérard de Mellon. Les forces de l’ordre les ont repoussés. Les forces de l’ordre ont été la cible de jets d’objets selon le préfet. Ils ont répliqué avec des lances à eau et des lacrymogènes. Les manifestants ont ensuite tenté d’investir les permanences du PS et du FN. Mais ils ont de nouveau été repoussés par les forces de l’ordre. Les manifestants se sont dispersés vers 21h20, selon le préfet.
(more…)

France : Le secteur pétrolier français n’abandonnera pas son combat pour le gaz de schiste ;o(

8 Fév
Le secteur pétrolier hexagonal poursuivra sa campagne en faveur de l’exploitation des hydrocarbures de schiste en France, aujourd’hui interdite, a prévenu mercredi sa principale organisation professionnelle, l’Ufip.
« C’est une longue saga, mais nous n’abandonnerons pas », a déclaré Jean-Louis Schilansky, le président de l’Union française des industries pétrolières. « Nous pensons que ce serait une erreur pour notre pays », a-t-il ajouté lors d’une conférence de presse.
La fracturation hydraulique, seule technique éprouvée pour exploiter le gaz et le pétrole de schiste, est interdite en France par une loi de juillet 2011, validée en octobre dernier par le Conseil constitutionnel. Elle est décriée en raison des risques qu’elle fait courir à l’environnement et le président français François Hollande a écarté toute exploitation durant son quinquennat.
(more…)