Tag Archives: Costa Rica

Le Costa-Rica ferme ses zoos et relâche les animaux

16 Nov
Le Costa-Rica ferme ses zoos et relâche les animaux
 Le Costa Rica a beau être un minuscule pays, il a l’air de faire parler de lui. Et le plus souvent en bien, voire en très bien. Après avoir aboli son armée, il vient de décider de fermer ses zoos et de relâcher des centaines d’espèce. De quoi enrichir plus encore son exceptionnelle biodiversité.
Le Costa-Rica, petit pays, grande biodiversité
 Le Costa Rica ne couvre que 0,03% de la surface de la planète, mais ce petit pays tropical héberge un nombre remarquable d’espèces vivantes : pas moins de 500 000 espèces différentes prospèrent dans ses luxuriantes forêts. Cela représenterait plus de 4% de toutes les espèces vivantes recensées sur Terre. Malgré cela, le Costa-Rica avait créé des zoos.
Mais, initiative inédite, le gouvernement du Costa Rica a annoncé sa volonté d’ouvrir les barreaux et de renvoyer les locataires des cages à leur milieu naturel. Cela sera effectif en mars 2014, à l’expiration du contrat qui lie les Autorités aux sociétés qui exploitent les zoos.
Pourquoi mettre fin à la captivité des animaux et donc à l’existence des zoos ?
« Nous nous débarrassons des cages avec la volonté d’interagir avec la biodiversité dans les parcs botaniques de manière naturelle « , a expliqué ministre de l’Environnement René Castro. » Nous ne voulons d’animaux en captivité ou enfermés d’aucune manière que ce soit ; hormis les rares cas où il faudrait en sauver l’espèce.  » (…)  
Pour lire la suite, cliquer ICI
Sources from consoglobe.com, déniché par Eve et relayé par SOS-planete

Costa Rica : fermeture, au printemps prochain, de ses deux zoos

11 Août
Le Costa Rica fermera bientôt ses zoos 
Après avoir banni, en 2002, la chasse sportive et l’utilisation d’animaux dans les numéros de cirque, et plus tôt cette année, la possession d’animaux sauvages par des particuliers, le Costa Rica envisage de fermer, au printemps prochain, ses deux zoos.
Une décision saluée par certains, critiquée par d’autres et déjà contestée par la fondation qui exploite ces établissements.
 (…)
Pour lire la suite, cliquer ICI
Sources from ASP, relayé par SOS-planete

Costa Rica : Le capitaine Paul Watson offre 30 000$

18 Juin
Le capitaine Paul Watson offre 30 000$ 
Titre initial :
Le capitaine Paul Watson offre 30 000$ pour l’arrestation et la condamnation des assassins du défenseur costaricain des tortues
 Le capitaine Paul Watson a annoncé il y a quelques jours qu’il offrait une récompense de 30 000 $ US pour toute information qui conduira à l’arrestation et la condamnation de la personne ou des personnes responsables du meurtre de Jairo Mora Sandoval, l’écologiste costaricain qui a été récemment assassiné par des narcotrafiquants braconniers d’oeufs de tortues, à Playa Moin, sur la côte caribéenne du Costa Rica.
Jairo a été kidnappé, tabassé et abattu d?une balle dans la tête par les braconniers d’oeufs, armés de fusils AK-47.
L’an dernier, les autorités costaricaines ont assuré au capitaine Paul Watson qu’il ne devait pas s’inquiéter du fait que sa propre tête ait été mise à prix pour 25 000$ par les braconniers de requins. Le meurtre de Jairo Mora Sandoval suffit à prouver que la vie du capitaine Watson serait gravement menacée s’il devait être extradé vers le Costa Rica.
Les braconniers de requins et de tortues font la loi au Costa Rica et le gouvernement ne fait rien pour s’y opposer car il y a une demande pour les ailerons de requins et les oeufs de tortue en Chine, et le Costa Rica se contente de faire ce que la Chine et le Japon lui demandent  » a déclaré le capitaine Watson.
En plus de cela, les barons de la drogue offrent maintenant des armes et de la drogue aux braconniers en leur ordonnant de tenir les écologistes à l’écart des plages. De cette façon, les trafiquants de drogue ont les mains libres.
Les cartels de la drogue deviennent de plus en plus influents au Costa Rica et font de plus en plus appel aux pêcheurs (pour leur fournir du carburant peu cher et faire passer la drogue dans les carcasses de requins) et aux braconniers (pour remplacer les oeufs de tortues par de la drogue) pour les aider dans leurs activités illégales, poursuit le capitaine Watson.
Ils se sont empressés de répondre à la demande du Japon en émettant un mandat d?arrêt à mon encontre pour avoir protégé des requins lors d?un incident en 2002 par contre, quand il s’agit du meurtre horrible d’un écologiste plein de compassion, le gouvernement ne fait rien, a-t-il dit.
Il me semble que si le gouvernement passait autant de temps à poursuivre les braconniers violents et à combattre les cartels de la drogue qu’il ne le fait à poursuivre les écologistes non violents, il pourrait peut-être regagner la confiance de la communauté écologiste à travers le monde, une confiance dont il se targue mais qu’il n’a pas. (…)
Sources from veosearch.com, relayé par SOS-planete