Tag Archives: barrage

Brésil : le barrage de Belo Monte déclaré illégal par une décision de justice !!!

4 Nov
26 octobre 2013 : le barrage de Belo Monte déclaré illégal par une décision de justice !!! 
 26 octobre 2013 : La décision du Tribunal Régional Fédéral de la 1º Région (TRF1), répond positivement à la demande du Ministère Public Fédéral (MPF) et annule l’autorisation d’Installation partielle qui avait permis le début de la construction de l’usine hydro-électrique de Belo Monte en 2011.
La justice a aussi décidé que le BNDES (Banque Nationale de Développement Économique et Social) ne devait plus financer Norte Energia, l’entreprise responsable de la construction, jusqu’à ce que les conditions stipulées par l’autorisation préalable, la première autorisation, soient remplies. La décision judiciaire a été prise par le juge Souza Prudente et devra être confirmée par un collège de juges du tribunal.  (…)
 Pour lire la suite, cliquer ICI
Sources from raoni.com, relayé par SOS-planete

Brésil : le chantier du barrage de Belo Monte occupé par les Indiens, la presse expulsée

6 Mai
Brésil: le chantier du barrage de Belo Monte occupé par les Indiens, la presse expulsée
Au Brésil, les travaux du barrage de Belo Monte, en Amazonie, sont bloqués.
Depuis jeudi, 150 Indiens occupent le site, pour protester contre cet immense chantier très controversé.
Belo Monte sera le troisième plus grand barrage au monde. Les Indiens réclament l’arrêt des travaux, jusqu’à l’ouverture de négociations avec le gouvernement brésilien.
Sur place, la tension est grande.
Les négociations n’avancent pas.
Et elles se feront désormais à huis clos car les journalistes présents sur place, dont le correspondant de RFI, ont été expulsés. (…)
Pour lire la suite, cliquer ICI
Sources from rfi.fr, relayé par SOS-planete

Brésil : nouvelle occupation du barrage de Belo Monte

22 Mar
Amazonie : nouvelle occupation du barrage de Belo Monte
Plus de 150 indiens et pêcheurs affectés par la construction du barrage de Belo Monte, dans l’Amazonie brésilienne, ont commencé jeudi à occuper l’un des quatre chantiers pour une durée indéterminée, a annoncé à l’AFP Maira Irigaray, avocate des droits de l’Homme de l’ONG américaine Amazon Watch.
Les activités sur le chantier Pimental – où le fleuve Xingu a déjà été asséché – sont complètement arrêtées et les 30.000 travailleurs ont été retirés par la direction du chantier à la demande des manifestants, a souligné l’avocate, qui travaille avec le Mouvement Xingu Vivo de résistance à la construction de ce gigantesque barrage. (…)
Pour lire la suite, cliquer ICI
Sources from AFP, publié par romandie.com et relayé par SOS-planete

Brésil : Belo Monte, un barrage pharaonique en Amazonie

17 Déc
Brésil : Belo Monte, un barrage pharaonique en Amazonie
Raoni dans une école du 19e arrondissement de Paris, le 6 décembre 2012.
V.Wartner / 20 Minutes
On le croyait abandonné par les autorités brésiliennes, grâce au combat du chef Raoni. Mais le projet de méga-barrage de Belo Monte est ressorti des cartons sous la présidence de Lula. Les travaux gigantesques ont commencé sur le fleuve Xingu, menaçant les villages indigènes.
Extrait d’un reportage à paraître dans la revue Long-Cours.
C’était en 1989. Un homme étrange, visage barré d’un disque de bois et crâne auréolé d’un cercle de plumes, faisait la une des journaux. Le grand chef Raoni, du peuple Kayapo, avait entrepris le tour de la Terre pour défendre les siennes, de terres, en Amazonie brésilienne. L’un de ses cauchemars était un projet de méga-barrage sur le fleuve Xingu, qui risquait de noyer des territoires indigènes.
Le rusé avait gagné sa croisade. Face au risque de bronca planétaire, la Banque mondiale avait retiré ses financements, le projet de barrage était retourné dans les tiroirs. David avait battu Goliath.
Vingt-trois ans plus tard, me voilà sur une berge du fameux fleuve Xingu. À mes pieds s’ouvre un immense cratère, sillonné par des camions et empli du fracas des pelleteuses. D’ici 2015, un mur de ciment pharaonique couronnera le trou et des millions de mètres cubes d’eau submergeront les terres en amont. Belo Monte, le troisième plus grand barrage du monde, pourra entrer en fonctionnement. Goliath est venu prendre sa revanche.
Marre des « écolos lourdingues »!
L’hydroélectricité au Brésil, c’est comme le nucléaire en France: un fleuron énergétique, dont se rengorgent les dirigeants, mais aussi un sac de noeuds lorsqu’il s’agit de démêler les arguments des « pro » et des « anti ». Les fleuves du Brésil lui fournissent 82% de son électricité. Ajoutez-y un peu de biomasse, du gaz naturel, quelques mégawatts tirés de l’atome et vous obtenez un bouquet électrique à faire pâlir d’envie le plus vert des gouvernements. (…)
Pour lire la suite, cliquer ICI
Sources from  Hélène Seingier (pour la revue Long-Cours), publié par lexpress.fr et relayé par SOS-planete

Brésil : La guerre des barrages grandit en Amazonie !

1 Déc
La guerre des barrages grandit en Amazonie !
 
Le conflit qui existe entre le gouvernement et les organisations environnementales et autochtones dû à la construction d’immenses centrales hydroélectriques dans le bassin de l’Amazone est loin d’être fini.
Le Plan Décennal prévoit la construction de 15 centrales hydroélectriques en Amazonie, en neuf ans. Or six sont déjà en construction et l’inauguration de neuf usines est prévue entre 2017 et 2021.
Le travail pharaonique de la centrale de Belo Monte sur le fleuve Xingu et ceux de Jirau et Santo Antonio ayant des conséquences néfastes sur l’environnement, fait partie d’une des causes défendues par les écologistes.
Une bataille qui risque de s’accentuer avec le développement de certains des projets annoncés par le plan Décennal, notamment dans les zones sensibles de la forêt amazonienne et sur des territoires indigènes dans le bassin de la rivière Tapajos, Teles Pires ou Juruena.
Pour le président, Dilma Roussef, le meilleur moyen d’assurer la croissance économique du pays qui a connu au cours des deux dernières années des signes de faiblesse, est de mettre un terme à la pénurie d’électricité et de moderniser les infrastructures de transport terrestre, maritime et aérien. En effet, le Programme d’accélération de la croissance prévoit la construction de 7500km de routes et 10000km de lignes de chemin de fer dans la région de l’Amazonie.
Cependant, le secrétaire de la Planification Energique du gouvernement brésilien assure que la priorité qu’ils accordent à l’énergie hydraulique n’affecte pas des zones de terres indigènes délimitées ou des parcs nationaux.
La Société de Recherche Energétique prévoit le doublement de la production d’électricité du Brésil au cours de cette décennie, avec comme source principale l’hydroélectrique responsable de plus de 80% de la consommation du pays.
Le bassin de l’Amazone est un réservoir inépuisable de mégawatts que l’exécutif brésilien n’est pas prêt de céder. En effet, les six centrales hydroélectriques en construction ainsi que l’étude de 9 autres représentent moins d’un quart de la capacité de production des deux principaux fleuves de l’Amazonie.
Le gouvernement justifie que pour beaucoup les usines seront petites avec une structure proche de celle des plates-formes pétrolières pour minimiser leur impact sur l’environnement. Le modèle inclurait un petit nombre d’opérateurs, une absence de centres urbains et un reboisement de la forêt touchée par la construction.
Cependant, selon les ONG, ces usines vont inonder de grandes aires forestières, modifier l’écosystème avec comme conséquences l’altération des flux des ruisseaux et des rivières, le déplacement des populations locales et la violation du droit des indigènes qui exigent le respect de leurs terres ancestrales. (…)
Source (espagnol) : sociedad.elpais
Sources from  Clinchard, publié par latinioo.com et relayé par SOS-planete

Brésil : le barrage de Belo Monte, l’enfer amazonien

23 Nov
Brésil : le barrage de Belo Monte, l'enfer amazonien
Personne ne veut du barrage de Belo Monte
Titre initial :
Le barrage de Belo Monte, l’enfer amazonien (France Culture et Hervé Thery)
Le barrage de Belo Monte, l’enfer amazonien“ reportage de Jérémy Marillier, réalisé par Meta Tsiteya.
Pour commenter le reportage, Hervé Théry, chercheur au CNRS et spécialiste de l’économie amazonienne.
(Cliquez sur le lien pour écouter le reportage du 9 novembre 2012, les interviews de Lucio Flavio Pinto journaliste, Erwin Krautler, l’évêque du Xingu, Prix Nobel Alternatif de la Paix pour son travail auprès des indigènes,Ze Carlos cacique d’un village indigène, à quelques kilomètres du barrage de Belo Monte, une infirmiere de l’hopital d’Altamira, des ouvriers du barrage..)
C’est sans doute l’un des plus grands chantiers en cours sur la planète : le barrage de Belo Monte, sur le fleuve Xingu, aux portes de l’Amazonie brésilienne.
Plus de 30 milliards de Reais (12 milliards d’euros) d’investissement, 20.000 ouvriers, une oeuvre de 100 mètres de hauteur pour une capacité de production de 11.233 Megawatts.
Le troisième plus grand barrage électrique du monde, après celui des Trois Gorges, en Chine, et un autre au Brésil, celui d’Itaipu, dans le sud. (…)
Pour lire la suite, cliquer ICI
Sources from Caro Nashoba, publié par Mediapart et relayé par SOS-planete