Tag Archives: Arctique

Arctique : Tara Expéditions, souvenirs d’expédition

12 Déc
Alors que ce tour de l’Arctique s’est achevé samedi là où il avait débuté, dans le port de Lorient, l’équipage retrouve la terre ferme avec des souvenirs plein la tête de cette épopée glacée hors du commun. Morceaux choisis.

agnès b. et l'équipage de Tara quelques instants avant d'arriver à Lorient. Y.Chavance/Tara Expéditions

Baptiste, second capitaine, trois mois à bord
Il y a eu tellement de moments incroyables, difficile d’en choisir un ! Je pense qu’une image me restera, c’est un matin, quelque part entre le passage du Bellot et Lancaster (Canada). J’étais de quart, le soleil se levait dans une lumière incroyable, et pour la première fois de l’expédition, nous avons vu de la glace. Au départ, il y avait juste une fine pellicule, j’ai ralenti les moteurs au cas où, mais Tara a pu continuer dedans pendant quelque temps. On était déjà en contact radio avec le brise-glace, qui nous a ouvert la voie une heure ou deux après, alors que la glace devenait de plus en plus épaisse.
Daniel, chef mécanicien, trois mois et demi à bord
Je crois que notre arrivée à Ilulissat (Groenland) a marqué tout l’équipage. En se rapprochant du Groenland les jours précédents, on voyait quelques gros icebergs de temps en temps, mais cette nuit-là, en approchant du port, on s’est retrouvé tout d’un coup au milieu de morceaux de banquise très denses. C’était la première fois que l’on retrouvait vraiment la glace depuis le passage du Nord-Ouest. Sous la pleine lune et une aurore boréale magnifique, on a dû slalomer pendant deux heures entre les morceaux de glace. On était tous à l’avant de Tara, avec un gros spot pour nous éclairer alors qu’on voyait les lumières de la ville se rapprocher. Dans le port, on a même eu du mal à se mettre à quai, à cause de la glace entre le quai et le bateau. C’était surréaliste. Le lendemain matin, il n’y avait plus rien.
Martin, capitaine, trois mois à bord
Je garde un super souvenir de notre arrivée à Tuktoyaktuk (Canada). Il faut dire que l’escale précédente, c’était Pévek (Russie), où l’ambiance était assez froide. Même si on a fait quelques belles rencontres, on ne peut pas dire que les gens respiraient la joie de vivre, donc l’accueil à Tuktoyaktuk m’a paru d’autant plus chaleureux ! On est arrivé de nuit, les gens nous éclairaient avec les phares de leurs pick-up, et dès qu’on a posé pied à terre, plusieurs enfants sont venus nous voir, juste heureux de nous rencontrer. Le lendemain, on a pu discuter avec les Inuits qui vivent ici. De très belles rencontres.

Nicolas, chef de pont, quatre mois à bord
Je me souviendrai longtemps d’une rencontre en particulier, un matin où l’on s’était levé très tôt, avant le passage du Nord-Est : une ourse polaire et ses deux oursons. C’était vraiment magique de voir évoluer le roi de l’Arctique dans son habitat, de voir en plus des petits : quand on sait que l’espèce est menacée, nous l’avons pris comme un symbole d’espoir. Nous avons eu la chance de passer une heure avec eux, à une trentaine de mètres à peine. Nous étions vraiment dans leur environnement, ils nous avaient acceptés. Le moment était simplement exceptionnel. (…)
Propos recueillis par Yann Chavance
Sources from Tara Expéditions

Billet d’humeur…

6 Déc

 

Russie : Pourquoi Poutine a-t-il finalement décidé de libérer les 30 lanceurs d’alerte ?

23 Nov
Pourquoi Poutine a-t-il finalement décidé de libérer les 30 lanceurs d'alerte ?
Le quotidien Le Monde pose ce matin la question suivante :
Qu’est-ce qui a pu pousser les tribunaux Kalininski et Primorski de Saint-Pétersbourg à accorder la liberté sous caution à 20 militants de Greenpeace ?
 Ben la réponse est simple ;o)
 Le géant pétrolier GAZPROM, la cible de Greenpeace International en Arctique, est aussi… constructeur du futur village olympique de Sotchi,
d’une nuée d’hôtels, d’autoroutes et de douillettes stations de ski… GAZPROM donc, est 3au bord du défaut de paiement pour Sotchi
 
 et par conséquent directement impliqué !!!
 Si les XXIIèmes Jeux Olympiques d’hiver étaient boycottés par les nations, les athlètes, les journalistes, les spectateurs…
comme l’ONG Terre sacrée l’a -par exemple- demandé, le 14 octobre 2013, dans une lettre publique adressée au Secrétaire Général de l’ONU
ce boycott serait une catastrophe pour Gazprom
 GAZPROM a donc fait pression sur Poutine pour que soient libérés les 30 de l’Arctic Sunrise
Et le boycott levé ?
 Paradoxal pied de nez de l’Histoire, non ?
 Le boulet Greenpeace était décidément trop lourd… 
 GAZPROM déclare sur son site internet
Toutes les opérations de construction de sites sportifs sont effectuées en pleine conformité avec les exigences strictes de la législation environnementale russe et les normes environnementales internationales. Gazprom est un participant du programme de certification russe et internationale Green Standard qui spécifie les exigences pour assurer l’efficacité de l’environnement et de l’énergie, l’économie des ressources, la conservation de la nature lors de la conception, la construction et l’exploitation des sites olympiques.
Sources from des unités carbone@ssociées, publié par SOS-planete
A lire : Gazprom, le nouvel empire, d’Alain Guillomoles et Alla Lazareva, Edition Les petits matins, janvier 2008 
Francesco Pisanu, militant de Greenpeace, au moment de sa libération à Saint-Pétersbourg, ce jeudi 21 novembre
 Sotchi met la dernière main aux JO les plus chers de l’histoire : 36 milliards d’euros, soit cinq fois plus que le budget prévu. 40 % des fonds se seraient perdus en corruption.
Dossier de SOS-planete sur Sotchi Etonnantes révélations
Opération Ru$$ie réussie ? Pas encore ! Ne lâchons surtout pas prise !

Monde : Greenpeace, enfermement symbolique à Lyon ce samedi (journée de solidarité dans le monde)

16 Nov
Greenpeace : enfermement symbolique à Lyon ce samedi (journée de solidarité dans le monde)« Yann-Arthus-Bertrand. – Présent ! »
FLASH INFO
VIDÉO/PHOTOS : Marion Cotillard se met en cage pour soutenir les « 30 » de Greenpeace
ENVIRONNEMENT – L’actrice Marion Cotillard et des personnalités françaises de la politique et de la culture se sont symboliquement mises en cage vendredi à Paris pour marquer leur soutien aux trente militants de Greenpeace détenus depuis deux mois en Russie. (…)
« Poutine doit les remettre en liberté »
« Il y a des gens qui ont le courage de défendre notre planète, qu’on met vraiment à mal. Face à ce courage, les sanctions encourues sont absolument absurdes et délirantes… On devrait plutôt remercier ces gens-là », a déclaré Marion Cotillard à la presse. (…)
Pour lire la suite et voir la vidéo, cliquer ICI
Greenpeace organise, samedi 16 novembre à Lyon, une mobilisation pour réclamer la libération des « 30 de l’Arctique », ces 28 militants et deux journalistes indépendants détenus par les autorités russes depuis le 19 septembre dernier.Des militants locaux de Greenpeace s’enfermeront symboliquement à 11h30, Place de la Croix Rousse, dans une cellule à l’image des « cages » dans lesquelles les défenseurs de l’environnement comparaissent au tribunal en Russie. Les passants seront invités à signer une pétition et à s’enfermer, eux aussi, pendant quelques instants dans cette cellule.
Cela fera 60 jours ce dimanche que les militants de Greenpeace sont emprisonnés en Russie pour avoir tenté d’escalader une plate-forme de Gazprom afin de dénoncer de manière non-violente les dangers du forage pétrolier en Arctique.
Source
Sources from Lucie Blanchard, publié par lyoncapitale.fr et relayé par SOS-planete 

Journée de solidarité avec les 28 militants de Greenpeace détenus en Russie, samedi

Dakar, 15 nov (APS) – Une journée de solidarité avec les 28 militants de Greenpeace et les deux journalistes en détention en Russie aura lieu samedi à Dakar, à l’initiative de Greenpeace et d’organisations de défense des droits de l’Homme, annonce un communiqué transmis à l’APS.
Les activités se tiendront simultanément dans les quais de pêche de Thiaroye, Ouakam et Soumbédioune de 15 heures à 17 heures, précisent les organisateurs.
Source
Affaire Greenpeace : news et dossier Must (constante actualisation)
A Sotchi, journalistes attention à ce que vous dîtes et faites :
les policiers russes peuvent glisser de la drogue dans vos bagages
comme ils l’ont fait dans l’Arctic Sunrise

Arctique : Expédition Tara en Arctique, l’essentiel de la mission est accompli

3 Nov
Expédition Tara en Arctique : l'essentiel de la mission est accompli 
Tara, le voilier lorientais, a quitté le port morbihannais le 19 mai pour réaliser une exploration inédite en Arctique.
Aujourd’hui, il se dirige vers les eaux canadiennes avant de revenir à Lorient, pour une arrivée prévue le 7 décembre.
Un bilan scientifique réjouissant
Avec plus de 5 000 échantillons de plancton récoltés, les prélèvements réalisés par Tara sont supérieurs aux prévisions. « C’est la première fois que l’on fait un tel échantillonnage dans le Nord. Il y a ici des organismes complémentaires que l’on ne connaît pas. Cela va compléter notre inventaire global de la biodiversité, » affirme Eric Karsenti, chef scientifique à bord.
Un voyage fabuleux
Au-delà des analyses qui seront réalisées à partir de ces échantillons, ce voyage de plus de six mois à travers les glaces de l’Arctique marque les quinze membres de l’équipage.
« Je n’étais jamais venu dans le Nord personnellement et c’est vraiment fabuleux. Passer au travers des icebergs est quelque chose de très spectaculaire. J’ai déjà envie d’y retourner ! », s’enthousiasme Eric Karsanti, chercheur à l’École normale supérieure quand il n’est pas sur l’eau.
Retour prévu le 7 décembre
Après deux dernières étapes à Québec et à Saint-Pierre et Miquelon, Tara prendra la route du retour et devrait arriver à Lorient, son port d’attache, le 7 décembre. (…)
Sources from Francis Latreille, publié par ouest-france.fr et relayé par SOS-planete

Billet d’humeur…

24 Oct
Bons baisers de Russie : news des colibris mis en cage pour quelques gouttes d'eau sur une braise

 Amitié Solidarité Conscience

Billet d’humeur…

23 Oct

Des activistes de Greenpeace, à Moscou, le vendredi 18 octobre