Archive | Internet RSS feed for this section

Monde : Affaire Snowden, « La surveillance généralisée est la porte ouverte au totalitarisme »

14 Fév

Les révélations d’Edward Snowden sur les programmes de surveillance intrusive et généralisée de la NSA ont provoqué l’indignation, puis… plus rien. Du moins en France. « Les Européens en général et les Français en particulier sont trop dépendants de la NSA pour émettre autre chose que des protestations formelles », explique Antoine Lefébure, historien des médias et expert des technologies de l’information. Ce pionnier des radios libres revient, dans un livre à paraître le 20 février, sur l’affaire Snowden et la manière dont les Etats-Unis espionnent le monde. Entretien. (…)
[Lire la suite de Affaire Snowden : « La surveillance généralisée est la porte ouverte au totalitarisme »]
Sources from Marina Bellot

Etats-Unis : les journalistes derrière les révélations de Snowden lancent un nouveau portail

13 Fév
media_xll_6476194
Glenn Greenwald est l’un des deux seuls journalistes à avoir travaillé directement avec Edward Snowden. © afp.
‘The Intercept’ est le site internet mis en place pour les nouvelles révélations de l’informateur américain Edward Snowden. Le site a été mis en place par les journalistes qui ont fait les premières révélations sur base des documents fournis par l’ancien employé de la NSA. Pierre Omidyar, un des co-fondateurs de eBay, finance le projet.
L’équipe est composée de Glenn Greenwald, ancien journaliste au Guardian, la réalisatrice de documentaires Laura Poitras et le journaliste d’investigation Jeremy Scahill. Glenn Greenwald et Laura Poitras sont les seuls journalistes qui ont travaillé directement avec Edward Snowden. Jeremy Scahill est lui le co-auteur du film « Dirty Wars », sur la guerre secrète américaine.
Le premier document posté sur The Intercept montre comment les services secrets américains se basent sur les résultats d’observations électroniques pour choisir les cibles pour leurs attaques de drone, qui conduit souvent à la mort de civils innocents.
(more…)

Etats-Unis : La NSA demande à Snowden de restituer les  » documents volés  » :o)

12 Fév
© belga.
7 mois après le début des révélations concernant l’espionnage massif de la NSA, rendues possible par les documents fournis par Edward Snowden, l’Agence de renseignement se décide à lui demander de « rendre les documents volés ».
Le 29 janvier, auditionnés par la commission sénatoriale sur le renseignement, les chefs du renseignement américain ont formellement et publiquement appelé Edward Snowden à restituer les 58 000 documents subtilisés lorsqu’il était consultant à la NSA, assurant que cela constituait une « menace grave » pour la sécurité nationale.
Le moins que l’on puisse dire c’est que la NSA est « longue à la détente ». 7 mois pour réclamer des documents qui sont désormais dans la nature et dont une petite partie (1000 environ) a déjà été rendu publique. Mais pour James Clapper, le directeur du renseignement national :
Snowden affirme qu’il a gagné et que sa mission est accomplie. Si c’est le cas, je lui demande, ainsi qu’à ses complices, de rendre les documents volés qui n’ont pas encore été rendus publics afin d’empêcher tout dommage supplémentaire à la sécurité des Etats-Unis
Son collègue, le Général Michael Flynn, directeur du renseignement militaire, valide ces propos, « la sécurité nationale » est menacée. Dimanche 26 janvier, dans une interview à la chaine allemande ARD, le jeune whistleblower affirmait ne plus être en possession d’un quelconque document depuis qu’il les avait tous transmis à des journalistes, qui se chargent depuis juin 2013 de rendre publiques ces révélations sur les pratiques, méthodes et moyens de la NSA. Il avouait notamment ne pas vouloir, ni pouvoir anticiper les prochaines divulgations. En octobre dernier, dans une interview au New York Times, il assurait déjà avoir donné tous les documents dérobés à des journalistes et n’en avoir conservé aucun.
Peut-être a-t-il menti. Quel intérêt pour lui ? L’une des cartes à jouer serait de négocier une immunité concernant le chef d’inculpation de vols de documents appartenant à l’État contre le reste des documents volés. Dans l’interview au New York Times, il aurait déclaré accepter cette solution. Solution évoquée par NPR en décembre, rapportant les propos tenus sur CBS par Rick Ledgett, en charge de l’enquête :
Mon opinion personnelle est que oui, ça vaudrait le coup d’en parler. J’ai besoin de l’assurance que ce qu’il reste des informations puisse être sécurisé, et mes exigences pour cette assurance seraient très élevées. Plus qu’une simple déclaration de sa part
Proposition immédiatement exclue par Keith Alexander, le directeur de la NSA, dont Slate rapporte également les propos :
Je pense que les gens doivent être solvables pour leurs actes. Ce que nous ne voulons surtout pas est que la prochaine personne qui tentera la même chose aille se réfugier à Hong Kong ou à Moscow avec d’autres informations, sachant qu’elle peut obtenir le même marché
James Clapper semble sur la même longueur d’onde, d’autant que les révélations de Snowden vont « bien au-delà de son inquiétude affirmée à l’égard des prétendus programmes de surveillance intérieure ». Les États-Unis ont « perdu des sources essentielles de collecte du renseignement à l’étranger. » Il enfonce le clou en évoquant les « terroristes et les autres adversaires de notre pays [qui] vont à l’école des méthodes du renseignement américain et ce qu’ils en retirent rend notre travail beaucoup, beaucoup plus difficile ». Il aurait d’ailleurs déjà observé des changements dans les modes de communication des groupes les plus violents.
Barack Obama évoque les mêmes conséquences dans son discours du 17 janvier portant sur la NSA et sa politique de surveillance lorsqu’il s’est penché sur le cas Snowden :
En outre, la manière sensationnelle avec laquelle ces informations sont sortis a plus jeter de l’huile sur le feu qu’apporter une lumière sur des faits, tout en révélant à nos adversaires des méthodes qui pourraient influer sur nos opérations de façon que nous pourrions bien ne pas comprendre avant des années
Ce ne sont pas les dernières déclarations des chefs du renseignement américain qui vont rassurer Edward Snowden, lui qui reste persuadé que la NSA aimerait lui « mettre une balle dans la tête ». (…)
Sources from Journal du Geek

Monde : NSA et espionnage de masse, la société civile contre-attaque

11 Fév

« Chers utilisateurs d’Internet,

En janvier 2012, nous avons vaincu les lois de censure SOPA et PIPA [1] grâce à la plus grande manifestation dans l’histoire d’Internet. Aujourd’hui nous sommes confrontés à une autre menace critique, qui porte encore atteinte à Internet et à l’idée que chacun d’entre nous vive dans une société véritablement libre : la surveillance de masse. »

Ainsi débute l’appel lancé par une large et inédite coalition de 300 collectifs d’activistes, d’entreprises ou de plateformes en ligne, dont les ONG Amnesty international et Greenpeace, le site web communautaire Reddit, la plate-forme de microblogage Tumblr, ou l’entreprise Mozilla, qui diffuse le navigateur Firefox. Le mardi 11 février 2014, ils invitent à organiser le jour de la contre-attaque (« The Day We Fight Back ») contre l’espionnage de masse de la NSA.

Aux États-Unis, les internautes sont invités à contacter leurs députés et sénateurs, pour protester contre le programme de surveillance de la NSA, jugé contraire à la Constitution, et pour lutter pour le droit fondamental à se connecter et à communiquer de façon privée (lire aussi notre entretien : « La surveillance généralisée est la porte ouverte au totalitarisme »). L’objectif principal de cette mobilisation est d’inverser la tendance à la surveillance généralisée, par le vote d’une législation spéciale pour restaurer les libertés publiques récemment perdues.

Des slogans rappellent la réalité de cette surveillance de masse : « La NSA collecte 5 milliards d’enregistrements téléphoniques chaque jour » ou « La NSA surveille les appels téléphoniques d’au moins 35 leaders mondiaux. » Des bannières sont à la disposition des internautes et sites web qui souhaitent participer à cette mobilisation.

- Télécharger les bannières et outils de communication.
- Voir la liste des événements prévus.

Notes
[1] Stop Online Piracy Act (SOPA) et Protect IP Act (PIPA) sont des projets de loi déposés aux États-Unis en 2011 respectivement à la Chambre des représentants et au Sénat, qui visent à protéger les droits d’auteur, lutter contre les contrefaçons ou limiter l’accès aux sites dédiés au piratage. Ces propositions ont suscité une vaste opposition, notamment des défenseurs des libertés publiques. La Maison blanche s’est finalement désolidarisée de ces propositions, estimant que cette législation « réduit la liberté d’expression, augmente les risques pour la sécurité cybernétique et sape le dynamisme et le caractère innovant de l’Internet mondial ». Lire ici.
Sources from Agnès Rousseaux

Monde : Liberté numérique ?!

7 Fév

La Turquie adopte une loi renforçant le contrôle d’internet

De nombreuses ONG et l’opposition ont qualifié cette loi de «liberticide».

Le Parlement turc a adopté mercredi soir une série d’amendements controversés qui renforcent le contrôle de l’Etat sur internet, dénoncés «liberticides» par l’opposition turque et de nombreuses ONG, ont rapporté les médias turcs.
Ce nouveau texte permet notamment à l’autorité gouvernementale des télécommunications (TIB) de bloquer sans décision de justice les sites internet portant atteinte à la «vie privée» ou publiant des contenus jugés «discriminatoires ou insultants».
Il permet également à la même TIB de requérir auprès des fournisseurs d’accès et de conserver pendant deux ans des informations sur les sites visités par chaque internaute.
Présentés dans le cadre d’un projet de loi fourre-tout par un élu du Parti de la justice et du développement (AKP) au pouvoir, ces nouvelles dispositions ont été votées après quelques heures d’un débat animé avec l’opposition.
(more…)

Un blogueur condamné pour avoir trouvé des documents via Google

hackers-le-cinquieme-pouvoir,M67621
Pour le blogueur, hacker et journaliste Olivier Laurelli, alias Bluetouff, le verdict est tombé, mercredi 5 février, et nul ne sait s’il faut plutôt en rire ou en pleurer. Pour avoir téléchargé des documents non protégés trouvés via Google, il a été condamné à 3000 euros d’amende, pour  »maintien frauduleux dans un système de traitement automatisé de données » et « vol » de documents, rapporte le site Numerama.
@AlexArchambault on me reproche de m'être maintenu dans un espace public et d'avoir volé des données que j'ai copié
— Olivier Laurelli (@bluetouff) 5 Février 2014
Tout a commencé un jour d’été en 2012, lorsque Bluetouff, au détour de ses recherches sur le régime syrien, tombe par hasard sur le serveur extranet de  l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses), utilisé par les chercheurs pour stocker et échanger leurs documents de travail. Au lieu d’être protégées par un identifiant et un mot de passe, comme elles auraient dû l’être, ces données, indexées sur Google, étaient accessibles sans le moindre piratage. Sans avoir besoin  »d’aucune autre connaissance technique que celles de savoir se servir d’un moteur de recherche, d’un navigateur et d’une souris », note Numerama.
(more…)

France : indignation des internautes…

5 Fév

Marseille: Les partisans du chaton Oscar sont satisfaits du jugement prononcé contre son agresseur

Ce lundi, un homme a été condamné à un an de prison ferme pour avoir martyrisé un chat…

Marie-France n’en revenait pas: «J’ai travaillé au ministère de la Justice et une telle condamnation [un an de prison ferme], franchement, je ne m’y attendais pas.» Ravie du jugement, la quinquagénaire est quand même tenaillée par le doute: «Est-ce qu’il va comprendre la leçon?»
Une peine jugée «équitable»
Comme elle, plusieurs dizaines de personnes ont assisté au procès en comparution immédiate de Farid, lundi, à Marseille. La salle d’audience du tribunal correctionnel étant trop petite, beaucoup sont restés dehors à attendre le jugement. Des mots, très hostiles au jeune homme, ont fusé à la sortie du tribunal. Au milieu de cette foule parfois un peu tendue, Stéphane Lamart, qui dirige une association de défense des animaux dont la porte-parole est la chanteuse Stone, ne trouvait pas la peine trop lourde. Selon lui, elle serait même «équitable»: «C’est vrai que l’animal n’est pas mort mais il faut que les gens prennent conscience que les animaux ont des droits et nous, des devoirs.»

«On a fait avancer les consciences»

Pour Dalila, travailleuse à la SPA de Marseille, cette décision représente aussi un «progrès» pour la cause animale: «Grâce à notre mobilisation, on a fait avancer les consciences», assure-t-elle. (…)
Sources from Mickaël Penverne

Isère : Des mineurs humilient un handicapé et postent la vidéo sur Facebook

La police, alertée par les internautes, a interpellé deux adolescents de 14 et 15 ans…
Deux adolescents de 14 et 15 ans ont été interpellés ce lundi, en fin d’après-midi, chez eux à Fontaine (Isère), puis placés en garde à vue. Ils sont accusés d’avoir brutalisé un jeune handicapé dans un parc de la ville. Ils étaient accompagnés de deux autres jeunes, dont l’un a filmé la scène et l’a postée sur les réseaux sociaux…
Depuis dimanche soir, une vidéo postée sur Facebook suscite l’indignation des internautes sur la Toile. Sur les images, on voit un jeune homme, visiblement souffrant de déficience mentale, se faire malmener par plusieurs adolescents, qui après l’avoir maintenu au sol, le poussent dans un cours d’eau. Le jeune handicapé en ressort trempé jusqu’aux genoux.
La communauté internet aide la police
Révoltés, les internautes signalent rapidement la vidéo au «portail officiel de signalement des contenus illicites de l’Internet». Dans la foulée, ils créent une page de soutien sur Facebook, qui rassemblait aujourd’hui plus de 9.000 personnes. Parmi les centaines de commentaires postés sous la vidéo, certains affirment avoir reconnu les agresseurs. Ce que confirme le colonel Josserand: «Nous avons reçu l’alerte hier soir, mais nous n’avions pas beaucoup d’éléments ce matin. Les internautes nous ont aidé à identifier les deux mineurs, en nous donnant des noms et des adresses».
Le jeune handicapé, placé dans une structure d’accueil spécialisé à Fontaine, a déposé plainte ce soir. La police recherche toujours les deux autres personnes sur la vidéo. (…)
Sources from Souhir Bousbih

France : Les données personnelles de 800.000 clients Orange piratées

5 Fév
684a2bb068112165e9eb8989c2357b8b-0-628-414-3442655
« Orange a été la cible d’une intrusion informatique le 16 janvier 2014 à partir de la page +Mon Compte+ de l’Espace Client du site orange.fr », ce qui a donné lieu à « la récupération éventuelle d’un nombre limité de données personnelles », a indiqué l’opérateur dans un courrier à certains de ses clients, selon le site.
Selon PCImpact, seuls 3% des clients d’Orange sont touchés, ce qui représente un peu moins de 800.000 clients.
Les données récupérées sont principalement les noms, prénoms et adresses postales des clients, ce qui peut faciliter les attaques de « phishing », mais les mots de passe n’ont pas été piratés, a indiqué un porte-parole du groupe à l’AFP.
Le « phishing » est une technique de piratage qui vise à recueillir des informations confidentielles (codes d’accès ou mots de passe) via l’envoi d’e-mails censés provenir des banques ou opérateurs. Les victimes trompées par la qualité supposée de l’expéditeur fournissent elles-mêmes leurs propres données personnelles.
(more…)