L’air du temps…

11 Fév
Le projet de ville flottante : utopie ou solution ?

LE PROJET DE VILLE FLOTTANTE : UTOPIE OU SOLUTION ?

 Vivre sur une ville flottante, qui glisse sur l’eau à la découverte du monde, vous en rêvez ? (…)c’est le voeu de l’entreprise floridienne Freedom Ship International, qui porte le projet « Freedom ship ».  (…)
Petit tour sur cette ville où il ferait bon vivre. Petite découverte en quelques photos.
Une ville sur l’eau
Cette ville – utopique ? – accueillerait des hôpitaux, des écoles, des entreprises, des magasins, des parcs.
Un projet énorme : 50 000 passagers ; un coût de 7,3 milliards d’euros. (…)
Un projet version XXL : un aéroport pour rester connecté avec le reste du monde
Le projet est pharaonique
Et pour cause, la ville flottante se veut la ville de l’avenir. Elle doit présenter toutes les commodités d’une ville traditionnelle, avec l’ensemble des services qu’offre une ville terrestre. La ville flottante accueillera donc un aéroport, ce qui lui permettra de rester connectée avec le reste du monde, tout en le parcourant. Sympathique paradoxe.
La ville flottante en chiffres
Cette ville aurait une capacité d’accueil de 50.000 habitants permanents.
Sa construction, un coût de 10 milliards de dollars, soit plus de 7 milliards d’euros.
Les dimensions du navire, inédites et hors normes, ne lui permettrait d’accoster dans aucun port au monde.
Avec une longueur dépassant le kilomètre, le Freedom Ship serait le bateau le plus imposant de tous les temps.
Au total, 25 étages, 1,6 kilomètre de long pour un poids de 2,7 millions de tonnes.
Le navire pourrait compter 20 000 membres d’équipage et autres travailleurs.
– 1 : c’est le nombre de tour de la planète que le bateau ferait tous les deux ans. Il jetterait l’encre au large de grandes villes, permettant à ses habitants de visiter le globe et une multitude de destinations.
– 30 000 : c’est le nombre de visiteurs occasionnels que le bateau pourrait accueillir chaque jour. Parmi eux, 10 000 pourraient y passer la nuit.
– 70% : c’est le temps que serait destiné à passer le bateau au large. Et 30%, celui à naviguer entre les différents pays, pour réaliser le tour du monde. (…)
La ville flottante devrait être alimentée en énergie grâce à des panneaux solaires et à la force des vagues.
Elle tirerait donc partie du milieu dans lequel elle tendrait à s’inscrire. (…)
Pour lire la totalité, cliquer ICI
Sources from  consoglobe.com, publié par consoglobe.com et relayé par SOS-planete

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :