Bosnie-Herzégovine : La présidence bosnienne incendiée à Sarajevo

9 Fév
media_xll_6469493© epa.
Des manifestations contre la pauvreté ont tourné à l’émeute vendredi en Bosnie-Herzégovine: la présidence a été incendiée à Sarajevo, de même que les sièges des administrations locales à Sarajevo, Tuzla et Mostar.
Des échauffourées entre manifestants et policiers ont fait environ 150 blessés, dont 80 à Sarajevo et 50 à Zenica (centre), pour la plupart soignés pour des contusions. Il y a eu plus d’une dizaine de blessés à Tuzla (nord-est), dont deux, un manifestant et un policier sérieusement atteints, ont été hospitalisés.
JO d’Hiver
Ces manifestations, qui avaient lieu pour la troisième journée d’affilée, sont d’une ampleur sans précédent dans cette ex-république yougoslave qui, il y a trente ans jour pour jour, accueillait les Jeux olympiques d’hiver. Elles illustrent l’exaspération de la population face à une classe politique engluée dans des querelles politiciennes et incapable de redresser une économie sinistrée depuis la fin de la guerre inter-communautaire de 1992-1995.
(more…)

Violentes manifestations en Bosnie contre la dégradation de l’économie

4361868_3_49ed_devant-le-gouvernement-local-de-tuzla_777dd3d9db9fff13a973d3fcca56a971
Plus de 130 personnes, en majorité des policiers, ont été blessées jeudi 6 février, lors d’une violente manifestation en Bosnie-Herzégovine, où des milliers de personnes ont protesté dans plusieurs villes contre la dégradation de l’économie.
« Nous n’avons rien à manger. Et vous ? » pouvait-t-on lire sur une pancarte. Dans ce pays où près d’un habitant sur cinq vit dans la pauvreté, le salaire mensuel moyen est de 420 euros et le taux de chômage officiel s’élève à plus de 44 % — le nombre réel de chômeurs étant toutefois estimé à 27,5 % par la banque centrale, car beaucoup de gens sont employés au noir.
A Tuzla, dans le nord-est du pays, quelque 7 000 personnes, selon les médias locaux, 2 000 selon la police, ont protesté pour le deuxième jour consécutif. Le centre des urgences de Tuzla a admis une trentaine de manifestants et une centaine de policiers, pour des « blessures causées par des objets durs et de l’irritation des yeux par des gaz lacrymogènes »
(more…)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :