France : Chômage des seniors, l’OCDE veut raccourcir la durée d’indemnisation des chômeurs âgés

1 Fév
L’Organisation de coopération et de développement économiques recommande de raccourcir la période d’indemnisation des chômeurs âgés et de mieux cibler les contrats de génération.
Les derniers chiffres publiés lundi l’ont montré: le chômage des seniors n’en finit plus de grimper. Un mal français. Entre 2008 et 2011, 45% des seniors ont dû passer par la case chômage entre leur dernier emploi et leur retraite, souligne l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) dans un rapport publié ce jeudi sur l’emploi des seniors en France. Elle préconise des réformes draconiennes.
«Même s’il a remonté ces dernières années, le taux d’emploi des seniors en France reste parmi les plus faibles de la zone OCDE», attaque l’organisation dans son étude. Le constat se fait en deux temps. Alors que les 55-60 ans français sont moins au chômage que dans les pays étrangers, les 60-64 ans le sont beaucoup plus. Seuls un sur cinq en France a un emploi, contre un sur trois en Europe. Deux raisons à cela: ils partent plus tôt à la retraite et ne sont pas incités à retrouver un travail quand ils sont au chômage.
 Raccourcir les droits au chômage des seniors
Les règles existantes incitent en effet, selon l’OCDE, les chômeurs âgés à attendre la retraite, ou ceux qui travaillent à quitter leur poste plus tôt et à attendre au chômage que sonne pour eux l’heure de la retraite. Dans la ligne de mire de l’Organisation, la rupture conventionnelle, qu’il faut «rendre moins attractive en fin de carrière pour les salariés et les entreprises». En effet, cette cessation de contrat de travail à l’amiable est particulièrement attractive pour les seniors les mieux rémunérés qui n’on aucun intérêt, ensuite, à rechercher un emploi.
Deuxième dispositif contre-productif: les durées d’indemnisation chômage plus longues accordées aux 50 ans et plus. Les partenaires sociaux, qui négocient actuellement une refonte de l’assurance-chômage, devraient «s’engager à supprimer progressivement la filière spécifique d’indemnisation pour les seniors». Une proposition esquissée par le patronat mais dont ne veulent pas entendre parler les syndicats. Il faudrait «au minimum» continue l’OCDE, «relever l’âge de l’accès à une indemnisation plus longue, par exemple à 62 ans». Les sommes utilisées pour indemniser les chômeurs âgés seraient ainsi mieux utilisées, explique l’organisation, pour financer leurs aides au retour à l’emploi. (…)
Article complet sur Lefigaro.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :