Côte d’Ivoire : OPÉRATION SURVIE POUR LES ÉLÉPHANTS IVOIRIENS

28 Jan
Opération survie pour les éléphants ivoiriens
 La Côte d’Ivoire risquait de perdre ses derniers éléphants de forêt. Un comble dans ce pays dont le pachyderme est l’emblème.
Alors, une opération de sauvetage déjà tentée en Zambie et au Malawi, mais inédite en Afrique de l’Ouest, a été réalisée fin janvier : le déplacement de plusieurs quadrupèdes – cinq tonnes chacun – de la banlieue de Daloa, dans le centre du pays, à 400 kilomètres au sud dans le parc national d’Azagny.
A l’origine, le troupeau appelé à déménager vivait paisiblement dans le parc national de la Marahoué, près de Daloa. Mais, petit à petit, cet habitat naturel a été dévasté par l’agriculture ainsi que par l’exploitation frauduleuse du bois et d’un braconnage effréné.
La Côte d’Ivoire est – comme l’Afrique centrale – un terrain de chasse privilégié pour le trafic international d’ivoire devenu une source importante de financement pour les groupes armés.
Le chaos né de la crise post-électorale de 2011 entre partisans de Laurent Gbagbo et ceux d’Alassane Ouattara va accélérer le mouvement, permettant l’arrivée massive de planteurs.
C’est la mort du parc de la Marahoué : 80 % de sa surface ont aujourd’hui disparu.
Les éléphants, poussés à l’extérieur, se réfugient dans une forêt aux environs de la ville de Daloa.
Entamant une difficile cohabitation avec les habitants des hameaux : trois personnes seront tuées, six autres blessées.
« L’EMBLÈME DE NOTRE PAYS »
« Au départ, on était curieux, c’était la première fois qu’on en voyait, se souvient avec émotion Oscar Sery, un planteur installé dans le hameau de Toroguhé, à trois kilomètres de Daloa. Mais, rapidement, ils ont tout saccagé et on n’avait plus à manger. Là ils sont devenus non plus sacrés mais des ennemis. »
Oscar, comme de nombreux villageois, affirme avoir songé à abattre ces intrus, mais personne n’est passé à l’acte.
 « On sait que les éléphants sont protégés et nous les aimons, c’est quand même l’emblème de notre pays ! Nous bénissons ceux qui sont venus nous les enlever. »  (…)
Pour lire la suite, cliquer ICI
Sources from Maureen Grisot, publié par lemonde.fr et relayé par SOS-planete

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :