Monde : LES SCIENTIFIQUES CLIMATOSCEPTIQUES SONT FINANCÉS PAR LES INDUSTRIELS POLLUEURS

10 Jan
Les scientifiques climatosceptiques sont financés par les industriels pollueurs
Titre initial :
Les scientifiques climatosceptiques sont financés par les industriels pollueurs: « Ils ont tort, tout simplement »
Une étude parue dans la dernière édition de la revue Climatic Change fait grand bruit. On y apprend que les chercheurs climatosceptiques, qui passent leur temps à discréditer l’impact humain dans le réchauffement climatique, sont financés par les grands industriels, les compagnies minières, les banquiers et les magnats du pétrole.
Tous ont des intérêts financiers dans des activités polluantes. Chaque année, ils dépensent 900 millions de dollars pour semer le doute dans l’esprit de la population mondiale. Un véritable lobby.
Aucun doute : le réchauffement climatique est bien d’origine humaine
Pour Jean-Pascal van Ypersele, il n’y a pas de doute possible : « Les climatosceptiques ont tort ». « Le réchauffement climatique depuis une 50aine d’années à l’échelle globale vient clairement, principalement, de la pollution par les gaz à effet de serre d’origine humaine, c’est très clair.
Les données scientifiques sont extrêmement claires. Ca fait des dizaines d’années que les climatologues étudient le sujet et sont arrivés très calmement, très objectivement, à la conclusion que ce sont bien les activités humaines qui réchauffent le climat. Donc les climatosceptiques ont tort, tout simplement », a-t-il assuré au micro de Quentin Ceuppens dans le journal de 13h.
Si une baisse de la consommation de combustibles fossiles vous fait perdre de l’argent, c’est logique de lutter contre ça
Le climatologue membre du GIEC dit cependant comprendre pourquoi les climatosceptiques sont financés. « L’article publié aux Etats-Unis montre que c’est à raison de près d’un milliard de dollars que des lobbies liés au charbon et au pétrole notamment financent les climatosceptiques américains et d’autres qui sèment le doute sur d’autres questions scientifiques aussi.
C’est dans leur intérêt. Quelque part, si les climatologues sont arrivés à la conclusion que ce sont les gaz à effet de serre qui viennent de la combustion du charbon, du pétrole, du gaz qui causent le réchauffement du climat et qu’il faut donc diminuer très fortement la consommation de combustibles fossiles, ça dérange ceux qui vendent et qui vivent des combustibles fossiles.
On peut les comprendre quelque part. Comme c’est assez facile de semer le doute, et bien avec un milliard de dollars par an aux Etats-Unis, on peut semer beaucoup de doutes et ça a des effets dans le monde aussi. »
Ces industriels ne voient pas le créneau rentable que l’écologie ouvre
Pour le spécialiste, il faudrait que les industriels qui craignent de perdre de l’argent si le monde consomme moins de combustibles fossiles réorientent leurs investissements vers des activités porteuses en lien avec cette diminution justement.
« C’est une guerre de retard. On ferait beaucoup mieux de regarder vers l’avenir, de se rendre compte d’une part que la planète et l’habitabilité est réellement menacée pour nos enfants, pour nos petits-enfants, mais aussi que réorganiser l’économie mondiale pour prendre en compte la question du climat ça peut apporter de très nombreuses opportunités en termes d’emploi.
Pensons à l’isolation des maisons par exemple. Si on veut réduire la consommation des combustibles fossiles, il faut par exemple isoler les bâtiments. C’est porteur d’emploi. Je pense qu’ils oublient qu’il y a des opportunités économiques aussi à lutter contre le réchauffement climatique. »
Une personne sur trois se dit climatosceptique
Le lobbying semble payer aux USA, seul pays industrialisé à n’avoir aucune législation fédérale limitant ses émissions de gaz à effet de serre. En Europe, un Britannique et un Français sur 3 se déclare climatosceptique. (…)
Sources from rtl.be, déniché par Mich et relayé par SOS-planete
Note de Jacques : nous savons très bien que la vérité rend d’abord sceptique, qu’elle dérange, ici nous en avons la preuve. On entend aussi souvent certains mettre en avant que les chercheurs du GIEC sont payés par les industries de l’énergie renouvelable. Et alors ! Il vaut mieux être financé par le durable que par l’éphémère, même si rien n’est durable 😉

A notre échelle humaine, il est quand même préférable de penser à nos enfants et petits enfants. Ils sont concernés et il est urgent de réagir, non ? Messieurs les lobbyistes, vous n’aurez même pas le temps de vous tirer sur une autre planète, alors réfléchissez un peu plus au fond de vos sièges éjectables en cuir de vache !

Plus de 140 fondations philanthropiques participent au financement du contre-mouvement sur le changement climatique.
Le sociologue américain Robert Brulle le révèle dans une étude publiée dans la revue Climatic Change
Le réchauffement climatique plus grave que prévu : Selon trois chercheurs, les températures devraient grimper de 3°C d’ici cinquante ans. C’est deux fois plus que ce qui était prévu.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :