Monde : Les lunettes à 1 dollar d’un prof de physique allemand

6 Jan
  • Les lunettes à 1 dollar d'un prof de physique allemand
    Slate.fr/Slate.fr
Alors que, selon l’OMS, 150 millions de personnes à travers le monde sont trop pauvres pour financer la paire de lunettes de vue dont elles auraient besoin, un professeur de physique allemand a mis au point des lunettes à un dollar pièce, rapporte The Guardian. Martin Aufmuth, dont la fondation OneDollarGlasses a remporté le premier prix du Siemens Stiftung Award en octobre 2013, a eu l’idée de ce projet en lisant le livre Out Of Poverty de Paul Polak. Sa thèse est simple: utiliser le marché local pour réduire la pauvreté. Le Siemens Stiftung Award récompense tous les ans les meilleures initiatives améliorant les conditions de vie des populations des pays en voie de développement. En 2013, des serviettes hygiéniques jetables et un dispositif permettant de faire bouillir l’eau en économisant du combustible ont également été distingués. Sur le site de la fondation, Martin Aufmuth explique :
«La grande pauvreté ne signifie pas uniquement la faim, mais aussi la maladie, le désespoir et les opportunités manquées au long de la vie. 150 millions de personnes dans le monde ont besoin d’une paire de lunettes. Beaucoup ne peuvent pas aller à l’école pour cette raison, ne peuvent pas travailler et ne peuvent pas -en conséquence- subvenir à leurs besoins et à ceux de leurs familles. C’est ce que je veux changer.»
Les lunettes de Martin Aufmuth sont d’une redoutable simplicité, explique The Guardian: deux verres de polycarbonate très résistants, dont la correction s’échelonne de -6 à +6 dioptries, clipsés sur une monture faite d’un fil d’acier inoxydable, recouvert de plastique thermoformable aux points de pression, fini de deux perles colorées pour customiser le tout: «Nous sommes d’avis que même les plus pauvres ont droit à de jolies lunettes, comme n’importe qui!», est-il écrit sur le site OneDollarGlasses.com. Très légères, elles n’ont pas besoin de plaquettes pour tenir sur le nez, et leurs branches ne se replient pas : (…)
Lire la suite sur Slate.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :