France : Pour Jean-Vincent Placé, l’abus de bagnole ne nuit pas à la carrière

22 Déc
Jean-Vincent Placé © Martin Bureau, AFP
Un silence embarrassé ou une réprobation prudente. C’est ainsi que les dirigeants du parti écologiste réagissent à l’invraisemblable accumulation d’amendes routières récoltées par l’un des leurs, Jean-Vincent Placé. Pour ceux qui auraient raté un épisode, le sénateur EELV de l’Essonne doit encore régler un arriéré de 18161€ d’amendes suite à 133 infractions routières commises, au volant de sa voiture de fonction, à l’époque où il présidait le groupe vert au Conseil régional d’Ile-de-France.
« Proto-monarque ». Tous les automobilistes se demandent comment il a pu en arriver là. Pour devoir une telle somme, 22 000€ au départ, il faut non seulement ne jamais respecter le code de la route, dépasser les limites de vitesse sur le périphérique et en agglomération, se garer n’importe où et tout le temps, probablement doubler par la droite, en d’autres termes faire comme si une voiture n’occupait pas d’espace, ne faisait pas de bruit, ne polluait pas l’atmosphère et ne dégageait aucune émission de gaz à effet de serre. En outre, pour en arriver là, il faut se montrer insouciant lorsqu’on reçoit les amendes, ne pas réagir aux mises en demeure, s’estimer sans doute un peu au-dessus des lois. Enfin, pour en arriver là, il devait avoir beaucoup de points de permis en réserve… L’élu aurait dû, en toute logique, repasser 36,3 fois son permis de conduire, observe le blog « frère la route ». Mais il a sans doute été couvert par le Conseil régional, avance un lecteur. Bref, un comportement de « chauffard-assassin ou de proto-monarque », réagissait hier soir un internaute sur Facebook.
Voitures officielles sur une piste cyclable. © Olivier Razemon
Comportements dangereux. Faisons un effort d’imagination : 133 infractions, donc, plus toutes celles qui, probablement, n’ont pas été sanctionnées. Combien de jeunes parents, leur bébé dans une poussette, ont dû faire un dangereux détour par la chaussée parce que la berline de Jean-Vincent Placé était posée sur le trottoir ? Combien de personnes en fauteuil roulant ont renoncé à traverser une rue à cause de cette même voiture officielle ? Combien de cyclistes se sont-ils fendus d’un écart parce que le sénateur était garé sur une piste cyclable ? Combien d’enfants ont fait un bond soudain en arrière parce que le bolide, dépassant toutes les limites, fonçait en pleine ville, sans aucun égard pour les piétons ? Combien de motards ont été déstabilisés? Combien de passagers d’un bus ont dû patienter parce que la voie réservée était bloquée ?
La faute à pas de chance. Certes, le sénateur n’a pas contesté, s’est excusé, a invoqué « des problèmes personnels ». Tous ceux qui se En face de l'Assemblée nationale. © Olivier Razemontrouvent dans une situation délicate et qui paient quand même leurs PV apprécieront. Surtout, l’homme politique a affirmé que la somme était en voie d’être réglée, que l’échelonnement des pénalités était en cours. Puis M. Placé a mis son infortune sur le dos de sa « notoriété ». Si on comprend bien, un automobiliste qui ne serait ni sénateur, ni responsable d’un parti politique, ni invité récurrent des chaînes de télévision pourrait après tout se permettre ces incivilités. Si le comportement de M. Placé est rendu public, au fond, c’est qu’il n’a pas de chance !
Tout-voiture. A tout cela, la plupart des responsables politiques écologistes ne réagissent pas. Pas plus que les autres élus, d’ailleurs. Pour les décideurs, de nos jours, en France, les infractions au volant ne sont pas vraiment des infractions. Elles sont considérées comme inévitables, dommages collatéraux du rude travail d’élu. Elles résultent d’une sorte de fatalité. Si on en doutait encore, soyons rassurés : nous sommes bien dans la société du tout-voiture. (…)
Sources from  par Olivier Razemon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :