France : L’association des terres agricoles partagées fait des émules (Belmont-de-la-Loire)

3 Sep
L’ASTAP passe de 4 à 18 adhérents. Un vrai succès qui puise sa recette dans l’approche d’une agriculture orientée vers la protection de l’environnement et la conservation des espèces anciennes.
L’assemblée générale de l’ASTAP (association des terres agricoles partagées) s’est déroulée ce vendredi 30 août chez son président, Thierry Volant.
Alors que l’an passé, l’association comptait 4 adhérents, ce sont 18 personnes qui étaient présentes ce vendredi pour écouter Thierry Volant et Jean-Marc Sarnin détailler les activités de cette originale association qui gère des parcelles agricoles sur Belmont et sur Chauffailles.
«Nous avons créé cette association en octobre 2010, explique Thierry Volant, pour exploiter 8 hectares de terrains loués ou mis à notre disposition par Jean-Marc Sarnin. D’autres personnes, de Chauffailles en particulier, ont été sensibles à notre démarche très orientée protection de l’environnement et conservation d’espèces et d’espaces naturels, et nous ont apporté leurs espaces mais aussi leurs compétences et leur bonne volonté.»
L’association fait surtout parler d’elle actuellement avec la remise de fleurs de dahlias dans les maisons de retraite et les centres sociaux. 400 plants de dahlias ont été plantés à Belmont dans un but de multiplication de bulbes de variétés en voie d’extinction.
«Nous nous occupons aussi, ajoute Jean-Marc Sarnin, de prairies, de zone boisée humide, d’un verger fruitier, d’un potager, de pré à zone humide. Pour ce dernier point, nous avons acheté trois vaches de race Galloway, très adaptées à l’élevage dans ces zones humides. Nous sommes allées les chercher à Erfweiler en Allemagne.»

Thierry Volant voit l’ASTAP grandir rapidement.
L’association progresse actuellement et parmi les adhérents, des groupes vont être formés pour se répartir entre les travaux sur les parcelles et les récoltes à Belmont et Chauffailles, et l’aménagement d’un jardin (de curé) dans la propriété de Christiane Coste à Chauffailles.
«Si les dahlias ont »donné de la couleur » à l’association, explique un adhérent, il faut être conscient qu’il y a un travail de terrain à faire régulièrement et consciencieusement chaque semaine.»
Actuellement, les bénévoles sont invités à des «travaux des champs» chaque jeudi après-midi sur une des parcelles de l’association (25 jeudis cette année), sans compter les participations à de nombreuses expositions ou foires dans la région.
L’association vend actuellement du foin en petites bottes aux particuliers (2 la botte). (…)
Contacter Jean-Marc Sarnin ou Thierry Volant.

Sources from Le Progrès

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :